Myanmar’s State Counsellor Aung San Suu Kyi waits for her delegation during a Japan Myanmar Summit meeting with Japan's Prime Minister at Akasaka Palace State Guest House in Tokyo on October 9, 2018, as part of the 10th Mekong-Japan Summit. 
Nicolas Datiche / POOL / AFP
 

La dirigeante birmane avait reçu le prix d'Amnesty International en 2009, alors qu'elle était prisonnière politique. L'ONG dénonce aujourd'hui les "multiples violations des droits de l'homme" observées depuis son arrivée à la tête du gouvernement en 2016. 

Votre opinion

Postez un commentaire