BFMTV

En Chine, un hôpital condamné pour une "cure" anti-homosexualité

Des militants LGBT lors de la gay pride à Hong Kong en 2013 (image d'illustration)

Des militants LGBT lors de la gay pride à Hong Kong en 2013 (image d'illustration) - PHILIPPE LOPEZ / AFP

Un hôpital chinois a été condamné pour avoir séquestré et imposé à un homme une "thérapie de conversion" censée guérir son orientation sexuelle.

Un hôpital chinois a été condamné par la justice pour avoir imposé à un patient gay un "traitement" censé "guérir" son orientation sexuelle, selon un verdict disponible mardi, une victoire saluée par des ONG des droits LGBT.

Cet hôpital psychiatrique de Zhumadian, dans la province du Henan, a été condamné le 26 juin par un tribunal de la même ville à faire des excuses publiques et à verser au plaignant, M. Yu, 5.000 yuans (647 euros) de dommages et intérêts, selon la copie du verdict consultée par l'AFP.

Interné de force par sa famille

Les faits remontent à octobre 2015. M. Yu, aujourd'hui âgé de 37 ans, avait été interné de force dans l'établissement par sa famille, peu après avoir révélé son homosexualité à son épouse et demandé le divorce, rappelle le verdict.

Il avait alors été diagnostiqué souffrant de "problèmes d'orientation sexuelle". L'hôpital avait refusé de le laisser sortir malgré ses demandes expresses, lui imposant un traitement médicamenteux forcé censé le "guérir".

L'homosexualité toujours taboue en Chine

Les "thérapies de conversion" sont considérées comme non scientifiques et inefficaces par les experts. Mais elles restent proposées par d'innombrables cliniques dans le pays.

La Chine a retiré en 2001 l'homosexualité de sa liste des maladies mentales. Mais les hommes et femmes homosexuels y font toujours l'objet de discriminations et d'intenses pressions familiales.

C.Br. avec AFP