BFMTV

Mesures extraordinaires en Corée du Sud pour les examens annuels d'entrée à l'université

Les autres étudiants s'étaient rassemblés dans les écoles pour encourager les lycéens.

Les autres étudiants s'étaient rassemblés dans les écoles pour encourager les lycéens. - Ed JONES / AFP

Jeudi en Corée du Sud, des mesures exceptionnelles ont été prises pour ne pas troubler les centaines de milliers d'étudiants qui passaient des examens d'entrée à l'université.

La Corée du Sud retenait son souffle jeudi alors que des centaines de milliers d'étudiants passaient des examens d'entrée à l'université cruciaux pour leur avenir, les autorités ayant pris des mesures extraordinaires pour assurer le bon déroulement des opérations.

Clé des meilleures universités

Ce sésame qui permet d'accéder à l'éducation supérieure constitue l'aboutissement naturel d'une scolarité extrêmement exigeante. Dans cette société ultra concurrentielle, ces tests définissent en grande partie ce que sera la vie d'adulte des élèves car c'est la clé des meilleures universités, et partant, des meilleurs emplois et même de perspectives de mariage jugées plus enviables.

Le président sud-coréen Moon Jae-in a souhaité bonne chance aux candidats sur sa page Facebook. Les efforts intenses fournis pendant de longues années sont sur le point de payer, a-t-il expliqué. "Il faut y croire et vous serez capable de montrer toutes vos compétences".

595.000 lycéens inscrits

Cette année, 595.000 lycéens étaient inscrits pour cet examen appelé "suneung" et qui dure neuf heures.

Avant le début de l'épreuve, leurs cadets s'étaient rassemblés dans les écoles pour les encourager, agitant des bannières sur lesquelles on pouvait lire: "ne vous loupez pas!".

Essuyant leurs larmes, des parents serraient leurs enfants dans les bras avant d'aller prier pour certains au temple ou à l'église.

Sérénité des épreuves

Les autorités avaient pris toutes les mesures pour s'assurer que rien ne perturbe la sérénité des épreuves. 

Les services publics, les grandes entreprises et même la Bourse ont ouvert avec une heure de retard pour permettre aux candidats d'arriver sans encombres sur le site des examens.

Décollages et atterrissages à l'aéroport de Séoul ont été suspendus pendant 25 minutes le temps d'un test d'anglais oral tandis que tous les avions en vol doivent rester à une altitude de plus de 3.000 mètres.

Le ministère des Transports a précisé que 134 vols étaient affectés.

Pour limiter les risques de triche, les engins électroniques sont interdits et tandis que les candidats ne peuvent quitter le lieu des examens avant la fin des épreuves. Ils sont toutefois autorisés à porter des masques anti-pollution car les niveaux sont jugés "mauvais" sur la péninsule, selon le ministère de l'Education.

B.L. avec AFP