BFMTV
Corée du Nord

La Corée du Nord a tiré un missile balistique tombé dans la zone économique exclusive du Japon

Des personnes sont assises près d'une télévision diffusant un journal télévisé avec des images d'archives d'un test de missile nord-coréen, dans une gare de Séoul, le 24 mars 2022. La Corée du Nord a tiré un missile balistique intercontinental (ICBM) le 24 mars, a déclaré le président sud-coréen Moon Jae-in, la première fois que Pyongyang lance une arme aussi puissante depuis 2017.

Des personnes sont assises près d'une télévision diffusant un journal télévisé avec des images d'archives d'un test de missile nord-coréen, dans une gare de Séoul, le 24 mars 2022. La Corée du Nord a tiré un missile balistique intercontinental (ICBM) le 24 mars, a déclaré le président sud-coréen Moon Jae-in, la première fois que Pyongyang lance une arme aussi puissante depuis 2017. - Anthony WALLACE / AFP

Les autorités nippones et sud-coréennes dénoncent le lancement d'un missile balistique intercontinental.

Un projectile tiré ce jeudi par la Corée du Nord, est tombé dans la zone économique exclusive maritime du Japon, a annoncé le ministère de la Défense nippon. Les autorités japonaises et la Corée du Sud suspectent le tir d'être un missile balistique intercontinental (ICBM), soit un missile d'une portée supérieure à 5500 km.

"Nos analyses indiquent que le missile balistique a volé pendant 71 minutes et est tombé vers 15h44 (heure locale) dans la zone économique exclusive, dans la mer du Japon, à environ 150 km à l'ouest de la péninsule d'Oshima", a déclaré le numéro deux du ministère de la Défense Makoto Oniki.

Pas de dégâts déclarés

Il a précisé que le ministère de la Défense japonais n'avait reçu aucune information faisant état de dégâts causés à des navires ou des avions, qualifiant cependant ce tir de "menace sérieuse" pour la sécurité du Japon.

"Au moment où le monde fait face à l'invasion de l'Ukraine par la Russie, la Corée du Nord poursuit ses tirs qui aggravent unilatéralement les provocations contre la communauté internationale, ce qui est absolument impardonnable", a déclaré Makoto Oniki.

Missile balistique intercontinental

"Etant donné que le missile balistique a cette fois-ci volé à une altitude de plus de 6000 km, ce qui était beaucoup plus élevé que le (missile) ICBM Hwasong-15 qui a été lancé en novembre 2017, on pense que celui d'aujourd'hui est un nouveal ICBM", a-t-il ajouté.

La Corée du Nord a tiré ce jeudi un missile balistique intercontinental (ICBM), a également déclaré le président sud-coréen Moon Jae-in, constituant le premier lancement d'une arme aussi puissante depuis 2017.

Il s'agit d'une "violation de la suspension des tirs de missiles balistiques intercontinentaux promise par le président Kim Jong Un à la communauté internationale", a déclaré Moon Jae-in dans un communiqué, ajoutant que cela constituait également une violation du régime de sanctions de l'ONU.

S.R. avec AFP