BFMTV

Chine: une province a falsifié ses statistiques pendant des années

Le nord-est du pays sous un épais brouillard de pollution.

Le nord-est du pays sous un épais brouillard de pollution. - AFP

Un haut responsable chinois a reconnu que la province du Liaoning (nord-est) avait falsifié ses chiffres de croissance économique depuis des années, de quoi renforcer les suspicions sur la fiabilité des statistiques du géant asiatique.

Dans les villes et districts de la province, les indicateurs économiques trafiqués ont proliféré de 2011 à 2014, a reconnu mardi le gouverneur du Liaoning, Chen Qiufa, rapporte l'agence Chine nouvelle.

Le Liaoning est une province de l'ex-Mandchourie, au coeur de la "ceinture de rouille" du pays, spécialisée dans le charbon, la sidérurgie et les industries lourdes. Ces secteurs sont dominés par de gigantesques groupes étatiques minés par les surcapacités et lourdement endettés, et soumis par Pékin à de douloureuses restructurations.

La province avait été mise en garde dès 2014 par un groupe d'inspecteurs du gouvernement central, qui dénonçait "une prévalence des statistiques frauduleuses". Selon une enquête de la cour des comptes, un district avait même fait état en 2013 de revenus gouvernementaux dépassant de 127% la réalité.

Suite aux admonestations de Pékin, les autorités locales ont fait le ménage. Résultat: au premier trimestre 2016, le Liaoning est devenu la première province chinoise depuis des décennies à déclarer une croissance négative. "L'exagération des chiffres du PIB est devenue une maladie chronique", déplore Chine nouvelle.

A quelques jours de la publication, vendredi, du chiffre de la croissance chinoise pour 2016, ces informations ne sont guère de nature à rassurer sur la crédibilité des statistiques nationales. Les experts soupçonnent des approximations et manipulations à de multiples niveaux, tant ces chiffres sont à haute teneur politique au sein du régime communiste. Nombre de cadres mentent sur les performances locales pour protéger leur avancement.

D. N. avec AFP