BFMTV

Chine: un documentaire sur la pollution captive le web

La pollution en Chine serait responsable de 500.000 morts chaque année.

La pollution en Chine serait responsable de 500.000 morts chaque année. - Lai Xinlin - Imagechina - AFP

Phénomène quotidien et de grande ampleur en Chine, la pollution atmosphérique fait l'objet d'un documentaire qui triomphe sur internet. Le film "Sous le dôme" a été visionné 155 millions de fois depuis samedi.

Un Chinois sur neuf a vu le documentaire en un weekend. Sous le dôme, un film sur la pollution mis en ligne samedi sur la plateforme de vidéos Youku, comptabilisait lundi 155 millions de vues. Il est depuis aussi disponible sur Youtube. L'engouement autour du documentaire vient sans doute de la notoriété de la réalisatrice, Chai Jing, une ancienne présentatrice vedette de la télévision d'Etat CCTV. Mais aussi du sujet, la pollution, qui touche les Chinois au quotidien.

Son film commence d'ailleurs par une expérience personnelle. Chai Jing raconte qu'en 2013 elle apprend que sa fille est atteinte d'une tumeur. En ramenant sa fille chez elle après l'opération, alors qu'elle a du mal à respirer, elle prend conscience du brouillard de pollution. "Je n'ai jamais eu peur de la pollution avant", raconte-t-elle. 

La pollution "un combat personnel"

"Combat personnel", ce documentaire détaille avec pédagogie les causes et les conséquences du brouillard, "le smog" qui recouvre comme un dôme les métropoles chinoises. Sur la forme, le film de Chai Jing rappelle "Une vérité qui dérange", le documentaire sur le réchauffement climatique de l'ancien vice-président américain Al-Gore, présenté comme une conférence avec film et graphiques à l'appui. 

Dans le pays, le documentaire tranche par sa liberté de ton, peu habituelle. La journaliste dénonce successivement la dépendance au charbon, l'envolée des automobiles mais aussi le laxisme des gouvernements locaux. Chai Jing a pu filmer des entretiens avec des officiels et les interroger notamment sur la pollution engendrée par les usines.

Encore plus inhabituel dans le pays, le film se termine sur un appel "à dire non" et à "se lever" pour changer la situation.

500.000 morts par an imputés à la pollution

Le documentaire a fait réagir sur les réseaux sociaux ainsi qu'au gouvernement. Récemment nommé, le ministre de la Protection de l'environnement, a félicité publiquement Chai Jing, espérant que son documentaire "encouragera les individus à agir pour améliorer la qualité de l'air". L'an dernier, le Parti communiste au pouvoir avait indiqué "déclarer la guerre à la pollution", avec l'ambition de réduire la part des énergies fossiles.

Selon de hauts officiels retraités, 500.000 morts peuvent être imputés à la pollution chaque année en Chine. Les problèmes environnementaux devraient figurer cette semaine au menu de la session plénière annuelle de l'Assemblée nationale du peuple, le Parlement chinois.

Carole Blanchard avec AFP