BFMTV

Bordeaux : un Chinois rachète un grand cru classé Saint-Emilion, une première

Un industriel chinois de 45 ans vient de racheter un vignoble bordelais.

Un industriel chinois de 45 ans vient de racheter un vignoble bordelais. - -

Un industriel chinois a acquis fin novembre le château de Bellefont-Belcier dans le vignoble bordelais, le premier grand cru classé de Saint-Emilion acheté par un investisseur de ce pays.

Il y a quelques mois, c’est un vignoble bourguignon, Gevrey-Chambertin, qui est devenu la propriété d’un investisseur chinois pour 8 millions d'euros. Désormais, les financiers de l’Empire du milieu s’attaquent au vignoble de Bordeaux : une première. Fin novembre, un industriel chinois a acquis pour la première fois un grand cru classé de Saint-Emilion, le château de Bellefont-Belcier dans le vignoble bordelais. La transaction, qui est "finalisée" selon le cabinet Franck Lagorce Conseil, est intervenue la semaine dernière pour un montant qui n'a pas été communiqué. L'acquéreur est un industriel chinois de 45 ans présenté comme "Monsieur Wang", présent dans le fer, a-t-on précisé de même source.

1,5 à 2 millions d'euros l'hectare

Selon une source proche des négociations, celles-ci auraient porté sur une fourchette comprise entre 1,5 et 2 millions d'euros l'hectare. Le domaine de Bellefont-Belcier couvre 13 hectares de vignobles, a-t-on précisé au château.
La transaction, révélée par le site du magazine Terre de Vins du Groupe Sud Ouest, porte sur un domaine d'une vingtaine d'hectares, "entouré de joyaux" de l'appellation Saint-Emilion, a-t-on précisé. Les "clefs symboliques" ont été remises au propriétaire. L'accueil du château Bellefont-Belcier, a indiqué que le personnel, soit moins de dix salariés, avait été présenté au nouveau propriétaire chinois vendredi en fin de journée, une fois la transaction réalisée. Celui-ci n'a pas donné d'indication sur ses projets pour le domaine, et est reparti depuis en Chine, a-t-on précisé.

Une trentaine de châteaux acquis par des Chinois en 5 ans

L'acquisition est la plus prestigieuse réalisée ces dernières années dans le Bordelais par un investisseur chinois. Ces derniers y ont acquis une trentaine de châteaux depuis cinq ans, mais les analystes du secteur et spécialistes de l'immobilier viticole préviennent que la vague d'achats va progressivement porter sur des châteaux de plus en plus prestigieux, même si la profession refuse de parler d'une "ruée". La Chine est devenue depuis l'an dernier la première destination à l'exportation des vins de Bordeaux.

T.de Dieuleveult avec AFP