BFMTV

Boat-people musulmans de Birmanie: le parti d'Aung San Suu Ky appelle au respect de leurs "droits"

BFMTV

La Birmanie doit respecter les droits de la minorité musulmane des Rohingyas, qui fuient le pays sur des bateaux de fortune, a jugé lundi le parti de l'opposante et Prix Nobel de la paix Aung san Suu Kyi.

"Ce sont des êtres humains. On ne peut pas juste les envoyer en mer. Ils ont aussi des droits", a déclaré Nyan Win, porte-parole de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), devant des journalistes.

Il a ajouté que le pays "devait accepter" cette minorité musulmane apatride de 1,3 million de personnes, considérée par l'ONU comme l'une des plus discriminées au monde et qui vit souvent dans des conditions difficiles en Birmanie, dans des camps, sans accès au travail, aux soins ou à l'éducation.

La Malaisie, l'Indonésie et la Thaïlande, voisins de la Birmanie, sont confrontés à cet afflux de migrants et font face à une pression internationale grandissante pour sauver les milliers de migrants, notamment rohingyas, qui seraient perdus en mer après avoir été abandonnés par leurs passeurs.

la rédaction avec AFP