BFMTV

Au Bangladesh, des moines bouddhistes offrent le repas de l'iftar aux musulmans

Un moine bouddhiste se recueille. Illustration

Un moine bouddhiste se recueille. Illustration - Munir Uz Zaman - AFP

Un monastère bouddhiste au Bangladesh offre aux musulmans indigents le repas de l'iftar, la rupture du jeûne de ramadan, rare exemple de concorde entre religions dans ce pays troublé d'Asie du Sud.

"C'est un si bel exemple d'harmonie entre les religions"

"Le bouddhisme nous apprend que la vraie religion est de se mettre au service de l'humanité", explique à l'AFP le moine supérieur de Dharmarajika, dans la capitale Dacca. "Nous donnons à manger aux musulmans pauvres qui n'ont pas les moyens d'acheter de bons repas pour rompre le jeûne".

Plus de 300 musulmans patientaient lundi soir aux postes du monastère pour recevoir quelques mets. "Ici je peux manger de bonnes choses servies avec amour et attention", confiait Amena Khatun, 70 ans, précisant parcourir à cette fin plusieurs kilomètres par jour.

"C'est un si bel exemple d'harmonie entre les religions: montrer du respect et de l'affection à nos voisins en jeûne sans penser à la différence", témoignait un policier, Asad Uzzaman. De nombreux musulmans louaient les moines bouddhistes pour leur bonne action, publiant leurs photos sur Facebook ou Twitter.

Quelque 90% des 153 millions de Bangladais sont musulmans tandis que les bouddhistes représentent moins de 1% de la population. Ces derniers vivent pour l'essentiel dans les districts du sud-est, près de la frontière avec la Birmanie majoritairement bouddhiste. En septembre 2012, des dizaines de milliers de musulmans avaient vandalisé et incendié une vingtaine de temples bouddhistes dans le sud du pays, au motif qu'un Bouddhiste avait profané un Coran.

la rédaction avec AFP