BFMTV

AirAsia: les plongeurs remontent une des deux boîtes noires de l'avion

Les boîtes noires avaient été localisées vendredi 9 janvier 2015 en mer de Java.

Les boîtes noires avaient été localisées vendredi 9 janvier 2015 en mer de Java. - Juni Kriswanto - AFP

Des plongeurs indonésiens ont remonté lundi à la surface une des deux boîtes noires contenant les paramètres de vol de l'avion d'AirAsia qui s'est abîmé en mer de Java le 28 décembre, avec 162 personnes à son bord, ont annoncé les autorités.

L'une des deux boîtes noires a enfin été retrouvée et récupérée par les enquêteurs du crash su vol QZ 8501 d'AirAsia. "Le directeur du Comité national de sécurité des transports (KNKT) m'a informé qu'à 07H11 nous avions remonté une partie des boîtes noires que nous appelons enregistreur de données vol", a déclaré à la presse le directeur de l'Agence de recherches et de secours, Bambang Soelistyo, lundi.

"Nous tentons toujours de retrouver l'enregistreur de voix" qui permettrait de connaître les dernières communications des pilotes, a-t-il ajouté. Les plongeurs avaient localisé les boîtes noires à une trentaine de mètres de profondeur en mer de Java, enfouies autour des débris de la queue de l'avion.

Comprendre ce qui s'est passé dans l'avion

Les boîtes noires, ou enregistreurs de vol, sont indispensables pour établir les circonstances exactes du drame: un enregistreur contient les échanges dans le cockpit, entre les pilotes et avec le contrôle aérien, et le second les paramètres de l'avion (vitesse, altitude, etc.).

Peu après le décollage de l'avion de la ville indonésienne de Surabaya pour Singapour le 28 décembre, le pilote avait demandé à prendre de l'altitude pour éviter des nuages très menaçants, mais n'avait pas reçu le feu vert du contrôle aérien en raison d'un trafic trop important dans ce secteur très fréquenté. Le contact entre l'appareil et le contrôle aérien avait été perdu peu après.

Le givre mis en cause

Parmi les 162 personnes à bord se trouvaient 155 Indonésiens, le copilote français Rémi Plesel, un Britannique, trois Sud-Coréens, un Malaisien et un Singapourien. Seuls 48 corps sur les 162 passagers à bord de l'avion ont été repêchés jusqu'ici. Il n'y a eu aucun survivant.

L'Agence météorologique indonésienne a indiqué dans un rapport préliminaire publié sur son site que la météo avait été le "facteur déclenchant" de l'accident. Du givre pourrait avoir provoqué la chute de l'appareil, confronté à des nuages avec des températures de -80 à -85 degrés Celsius. Mais des experts ont mis en doute cette hypothèse, estimant que les informations disponibles étaient insuffisantes pour établir avec précision les causes de la catastrophe, et qu'il fallait attendre pour cela d'analyser les informations contenues dans les boîtes noires.

En outre, AirAsia Indonesia, une filiale de la compagnie malaisienne AirAsia, s'est vu interdire d'emprunter le couloir de vol Surabaya-Singapour jusqu'à la fin de l'enquête sur la catastrophe aérienne, pour l'avoir utilisé sans autorisation le jour du vol, selon les autorités indonésiennes.

S. C. avec AFP