BFMTV

Vents violents, mer déchaînée: l'ouragan Irma arrive sur la Floride

Une patrouille de police à Fort Lauderdale en Floride avant l'arrivée de l'ouragan Irma le 9 septembre 2017

Une patrouille de police à Fort Lauderdale en Floride avant l'arrivée de l'ouragan Irma le 9 septembre 2017 - Chip Somodevilla-AFP

L'ouragan Irma poursuit sa route dévastatrice et se rapproche ce dimanche matin de la Floride. Il a été remonté en catégorie 4.

Des vents très violents et une mer déchaînée commencent à battre l'extrême sud de la Floride, où le gigantesque ouragan Irma doit arriver ce dimanche, après avoir fait 25 morts et d'énormes dégâts dans les Caraïbes. Il a été remonté en catégorie 4 en approchant de l'archipel des Keys.

Des centaines de milliers de personnes ont pris la route pour fuir vers le nord. Au total, 6,3 millions d'habitants -plus du quart de la population- du "Sunshine State" ont eu l'ordre d'évacuer.

Peu après minuit, l'œil de l'ouragan se trouvait à 170 kilomètres au sud-est de Key West, le point le plus au sud des États-Unis, avec des vents de 205 km/h. Mais Irma doit se renforcer en se rapprochant, avec des vents de plus de 240 km/h.

"Des vents de la force d'une tempête tropicale"

Irma s'éloignait lentement, à seulement 15 km/h, de la partie nord de Cuba, où il a "gravement affecté" les provinces de Camagüey et de Ciego de Avila, selon les autorités. Les "cayos", chapelet d'îlots touristiques bordant le littoral, demeuraient coupés du monde samedi soir. Les premiers bilans font état de dégâts matériels très importants, aucun décès n'a été recensé officiellement.

Des vagues de sept mètres ont été enregistrées sur la côte nord et La Havane, où vivent deux millions d'habitants, a été placée en "alerte" cyclonique face au risque d'inondations.

La Floride "subit déjà des vents de la force d'une tempête tropicale et une mer dangereuse", a affirmé le gouverneur de Floride, Rick Scott, lors d'une conférence de presse dans la soirée. Avec leur faible altitude, les îles des Keys sont particulièrement vulnérables à la montée des eaux.

"Si on vous a donné l'ordre d'évacuer, vous devez le faire maintenant. C'est votre dernière chance de prendre une bonne décision", a martelé le gouverneur Scott. 

"C'est une tempête d'une énorme puissance destructrice, et je demande à tous ceux qui se trouvent sur le passage de la tempête de suivre toutes les consignes des responsables du gouvernement", a tweeté le président américain.

Des inondations sur plusieurs centaines de kilomètres

Irma devrait provoquer "des inondations sur plusieurs centaines de kilomètres de côte à cause d'une marée de tempête potentiellement meurtrière", ont mis en garde les météorologues américains (NWS).

"Ça peut recouvrir votre maison (...) Vous ne survivrez pas à la montée des eaux", a lancé Rick Scott, alors que l'eau pourrait atteindre 4,5 mètres de haut à la pointe sud-ouest de l'État.

Plusieurs villes ont instauré un couvre-feu nocturne à partir de samedi soir, pour réduire les pertes humaines et empêcher les éventuels pillages. Plages sans baigneurs, rues désertes et gratte-ciel vides, Miami Beach a des airs de ville fantôme. 

"C'est le pire scénario pour notre ville, et notre région"

Alors que l'est était au départ particulièrement menacé, c'est l'ouest de la péninsule qui se trouve directement dans le viseur de l'ouragan, d'après les prévisions du NHC.

"C'est le pire scénario pour notre ville, et notre région", a déploré sur CNN Randall Henderson Jr, le maire de Fort Myers, tout en cherchant à rassurer la population. "Nous sommes prêts".

Les évacués ont été hébergés dans des centres d'accueil choisis pour la robustesse des bâtiments et leur éloignement du bord de mer. À Collier-North, en banlieue de Naples, plusieurs dizaines d'évacués et leurs animaux de compagnie sont logés dans différentes salles communes, sans fenêtre ou aux accès sécurisés contre la montée des eaux.
C.H.A. avec AFP