BFMTV

Trump veut mettre en place un "contrôle extrême" des Français entrant aux Etats-Unis

Donald Trump lors de son meeting à Dallas, le 14 septembre 2015

Donald Trump lors de son meeting à Dallas, le 14 septembre 2015 - Tom Pennington - Getty Images North America - AFP

Dans une émission diffusée sur la chaîne américaine NBC, Donald Trump s'est exprimé sur le terrorisme en France et en Allemagne. Le candidat républicain à la Maison-Blanche entend mettre en place un "contrôle extrême" des Français arrivant aux Etats-Unis.

La France a été "infectée par le terrorisme", d'après Donald Trump. Interrogé dans l'émission Meet the press sur la chaîne américaine NBC, le candidat républicain à la Maison-Blanche a indiqué que s'il était élu, il n'hésiterait pas à mettre en place un "contrôle extrême" des Français qui souhaitent entrer aux Etats-Unis, pour protéger le pays.

Le terrorisme, la "faute" de la France

Si la France est touchée par le terrorisme, comme l'Allemagne, Donald Trump considère que les autorités en sont responsables. "Et vous savez quoi? C'est leur faute. Parce qu'ils ont laissé des personnes entrer sur leur territoire", a-t-il lancé.

"Nous devons êtes intelligents et nous devons être vigilants et nous devons être forts", a ajouté le candidat, selon Le Monde

Les frontières américaines verrouillées

Les propositions du milliardaire sur l'immigration sont radicales. S'il est élu, il entend construire un mur à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis. Le candidat attaque d'ailleurs régulièrement les Mexicains, en juin il a assuré que les clandestins venus de ce pays étaient des "violeurs".

La fermeture des frontières est l'un des chevaux de bataille de Donald Trump. Il a déjà proposé d'interdire l'entrée sur le territoire américain des personnes provenant de pays liés à un risque terroriste contre les Etats-Unis ou ses alliés. En décembre dernier, il a indiqué qu'il souhaitait interdire l'entrée des musulmans aux Etats-Unis.

Mais, assure le candidat à la Maison-Blanche, s'il est en campagne, c'est bien contre "Hillary Clinton" mais pas contre "le reste du monde".
M.L.