BFMTV

Nafissatou Diallo rencontre les procureurs à New York

Nafissatou Diallo (au centre), qui accuse Dominique Strauss-Kahn de l'avoir agressée sexuellement en mai dernier à New York, a rencontré mercredi pendant près de huit heures les procureurs chargés de l'affaire. /Photo prise le 27 juillet 2011/REUTERS/Shan

Nafissatou Diallo (au centre), qui accuse Dominique Strauss-Kahn de l'avoir agressée sexuellement en mai dernier à New York, a rencontré mercredi pendant près de huit heures les procureurs chargés de l'affaire. /Photo prise le 27 juillet 2011/REUTERS/Shan - -

NEW YORK (Reuters) - Le femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn de l'avoir agressée sexuellement en mai dernier à New York a rencontré...

NEW YORK (Reuters) - Le femme de chambre qui accuse Dominique Strauss-Kahn de l'avoir agressée sexuellement en mai dernier à New York a rencontré mercredi pendant plusieurs heures les procureurs chargés de l'affaire.

Nafissatou Diallo, qui a rompu lundi dernier le silence qu'elle observait jusque-là en accordant un entretien à la chaîne de télévision ABC News et à l'hebdomadaire Newsweek, est arrivée en compagnie de son avocat, Kenneth Thompson, au milieu d'un déploiement médiatique.

Le parquet de Manhattan cherche à déterminer s'il y a lieu de poursuivre la procédure contre l'ancien directeur général français du Fonds monétaire international, qui est inculpé d'agression sexuelle, de tentative de viol et de séquestration sur la personne de Nafissatou Diallo.

Les faits remontent au 14 mai au Sofitel de Manhattan où travaillait la femme de chambre d'origine guinéenne, âgée de 32 ans.

Selon l'un de ses avocats, Nafissatou Diallo s'est exprimée publiquement cette semaine pour que le monde sache qu'elle n'est "ni une virtuose du racket, ni une prostituée".

Les avocats de l'ex-ministre français des Finances y ont vu quant à eux une tentative tardive de la jeune femme et de sa défense pour obtenir de l'argent de Dominique Strauss-Kahn.

Début juillet, l'affaire avait connu un rebondissement spectaculaire avec la mise en cause de la crédibilité de l'accusatrice, soupçonnée d'avoir menti sur plusieurs aspects de sa vie passée, puis la levée de l'assignation à résidence de Dominique Strauss-Kahn.

L'ancien directeur général du FMI ne peut cependant quitter le territoire américain. Ses avocats ont demandé au procureur de Manhattan, Cyrus Vance, de se prononcer pour un non-lieu, alors que Kenneth Thompson et une coalition d'associations féministes et de représentants de minorités insistent pour qu'un procès ait lieu.

Les avocats de Dominique Strauss-Kahn ont annoncé mardi un report au 23 août de son audience judiciaire qui était prévue le 1er août à New York. Une porte-parole du parquet de Manhattan a confirmé cette décision en ajoutant que les investigations continuaient.

Dominique Strauss-Kahn, qui, jusqu'au déclenchement de l'affaire, était donné favori socialiste pour l'élection présidentielle française de 2012, rejette les accusations de la femme de chambre guinéenne.

Joseph Ax, version française Jean-Loup Fiévet et Philippe Bas-Rabérin

REUTERS