BFMTV

Les confidences de la mère de Michelle Obama sur sa vie à la Maison Blanche

Marian Shield Robinson, à gauche, aux côtés de Michelle, Malia et Barack Obama, en juin 2015.

Marian Shield Robinson, à gauche, aux côtés de Michelle, Malia et Barack Obama, en juin 2015. - Andrewx Caballero-Reynolds - AFP

Marian Shields Robinson, la mère de Michelle Obama, a raconté à la télévision américaine ses huit années passées à la Maison Blanche, où elle a vécu aux côtés de ses enfants et petits-enfants de 2009 à 2016.

Elle s'est montrée discrète pendant les huit ans passés à la Maison Blanche par la famille Obama. Or, Marian Shields Robinson était bien là. A l'occasion de la sortie des mémoires de sa fille, déjà annoncées comme le succès littéraire de l'année outre-Atlantique, la mère de Michelle Obama, 81 ans, se confie sur ses années passées aux côtés de l'ancien couple présidentiel, à Washington.

Inquiète pour sa famille lors de la victoire d'Obama

Car Marian Shield Robinson résidait elle aussi dans les murs de la Maison Blanche, où elle s'est notamment occupée de ses petites-filles Malia et Sasha, qu'elle accompagnait à l'école. Invitée aux côtés de Michelle Obama sur la chaîne américaine CBS, pour leur première interview ensemble, Marian Shield Robinson est revenue sur les difficultés d'élever des enfants au coeur du pouvoir.

L'octogénaire a confié avoir été inquiète pour ses enfants lorsque Barack Obama a remporté l'élection présidentielle, en novembre 2008. "Je me suis dit que ça allait être une vie très difficile pour eux et je m'inquiétais pour leur sécurité. Et j'étais inquiète pour mes petites-filles", a dit Marian Shield Robinson.

Présente dès le début

Elle explique que c'est cette inquiétude ressentie pour ses petits-enfants qui l'a poussée à aller s'installer à Washington, alors qu'elle habitait à ce moment là à Chicago, le fief historique des Obama. En janvier 2009, la famille Obama, qui s'apprêtait à s'installer à la Maison Blanche, avait en effet annoncé que Marian Shield Robinson se joindrait à eux, notamment pour s'occuper de Malia et Sasha. 

Elle était alors la première grand-mère à s'installer à la Maison Blanche depuis l'administration Eisenhower, ce qui lui a valu le surnom de "First Granny" ("Première grand-mère", en référence à "Première dame"). 

Une vie familiale normale

Une décision qui émanait aussi de la volonté de Michelle Obama de donner une vie familiale "normale" à ses filles. 

"Je voulais qu'elles se sentent en famille à la maison....seuls quelques moments de la vie des filles allaient être normaux car Maman était là. Mais quand je voyageais à travers le monde, grand-mère était là. Quand je n'étais pas à la maison le soir, grand-mère était là", a rappelé Michelle Obama au micro de CBS. 

"Quand les enfants étaient encore petits et avaient encore besoin qu'on les accompagne à l'école - je veux dire, vous imaginez mes filles conduites dans un convoi de trois voitures, avec au moins quatre adultes armés dans chacune des voitures. Je me disais que c'était une façon bien peu naturelle pour une petite de CE1 d'aller à l'école. Alors, ma mère allait dans la voiture avec elles, pour qu'elles le vivent comme un transport plus classique", a poursuivi l'ancienne Première dame.

Une personnalité très appréciée

Installée à la Maison Blanche pendant huit ans, entourée de personnel de maison, Marian Shield Robinson a toujours insisté pour faire sa lessive elle-même, et a appris à ses petites-filles ce geste du quotidien. Une personnalité humble, qui l'a rendue très aimée au sein de la Maison Blanche, selon Michelle Obama. 

"Les majordomes, les gouvernantes. Tout le monde allait la voir. La chambre de grand-mère était comme un confessionnal. Tout le monde allait là-bas et confiait ce qu'il avait sur le coeur. Les gens continuent de venir voir maman à Chicago", a encore expliqué Michelle Obama, qui débute une grande tournée pour faire la promotion de son livre. 

De retour dans la capitale de l'Illinois, comme les époux Obama, Marian Shield Robinson se dit heureuse d'avoir retrouvé sa vie d'avant la Maison Blanche. Une Maison Blanche qui ne lui manque pas du tout, assure-t-elle, à l'inverse de ses occupants d'alors. "Ils étaient comme une famille pour moi", a-t-elle assuré à CBS. 

A.S.