BFMTV

Google confond le portrait d'Afro-américains avec des gorilles

-

- - Montage BFMTV.com, photo @jackyalcine

La nouvelle application photos de Google a identifié deux jeunes comme étant "des gorilles". Après l'avoir signalé sur Twitter, l'un des deux raconte à BFMTV.com comment il a reçu très rapidement des excuses du géant de l'Internet.

C'est une affaire embarrassante pour Google qui est survenue mercredi. Sa nouvelle version de l'application photos, sortie il y a près d'un mois et qualifiée d'avancée majeure, suggère aux utilisateurs des noms de personnes ou d'objets qu'elle identifie sur les clichés postés. Mais pour un internaute afro-américain, Jacky Alcine, l'algorithme lui a suggéré le mot "gorilles" pour légender une photo où il posait avec une amie de même couleur de peau. 

Mercredi, le jeune homme a signalé l'incident sur son compte Twitter. "Google Photos, vous êtes déglingués", a-t-il fait remarquer dans une série de messages, capture d'écran à l'appui, soulignant à quel point cette erreur était insultante pour lui. "Mon amie n'est pas un gorille." Retweeté près de 1.900 fois, le tweet est parvenu aux oreilles de Google, qui s'est rapidement excusé.

Des visages blancs victimes aussi de ces bugs

"Oups", a regretté Yonatan Zunger, haut responsable de l'entreprise, dans un échange de messages, "cet incident est assez haut dans ma liste des bugs qu'on ne veut jamais voir arriver. J'en ai des frissons". Il a attribué cette erreur à l'intelligence artificielle chargée "d'apprendre" à reconnaître les lieux, les gens et les objets. Il a assuré que d'autres problèmes du même genre existaient, réfutant toute accusation de racisme: les machines avaient aussi identifié des visages blancs comme étant ceux d'animaux.

Contacté par BFMTV.com, Jacky Alcine reconnaît avoir été "agréablement surpris" par les retours extrêmement rapides de Google. "Le problème a été réglé en moins d'une journée. Une dizaine d'heures après, le tag avait disparu. Et encore, je pense que cela aurait été plus rapide si j'avais signalé le problème en journée, et non pas en soirée", explique-t-il. 

Il demande plus de diversité au sein de Google

Google et Facebook font partie des géants de la Silicon Valley qui investissent massivement pour mieux faire comprendre aux machines ce que "voient les gens" et le sens qu'ils y donnent. Améliorer la diversité dans les rangs des ingénieurs de la Silicon Valley aiderait probablement à éviter de tels problèmes, a déclaré Jacky Alcine dans les médias américains.

"Je pense qu'avoir plus de gens de couleur dans leurs équipes pourrait permettre de prévenir ce genre d'incident, notamment lorsqu'ils programment les algorithmes", a-t-il ajouté auprès de BFMTV.com. Des commentaires qui lui ont valu les compliments du dirigeant de Google, qui a tweeté: "Au fait, j'adore ce que tu as dit à la BBC sur la diversité, un énorme +1."