BFMTV

USA: nombre inhabituel de cas humains de peste depuis avril

Dans le métro new-yorkais, le 27 janvier 2015.

Dans le métro new-yorkais, le 27 janvier 2015. - Alex Trautwig - Getty Images North America - AFP

Les autorités sanitaires américaines ont constaté un nombre inhabituellement élevé de cas humains de peste dansle pays depuis le mois d'avril: en tout onze cas ont été répertoriés, dont trois mortels

Les Etats-Unis sont-ils face à un début d'épidémie de peste? Depuis le mois d'avril, le pays a enregistré 11 cas de peste chez l'homme, dont trois mortelle. Un chiffre inhabituellement haut. "La raison pour laquelle le nombre de cas est supérieur à la normale en 2015 n'est pas claire", ont indiqué mardi les Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC), soulignant qu'onze cas en quatre mois était inhabituel.

Trois morts âgés de 16, 52 et 79 ans

C'est dans l'Ouest des Etats-Unis que la plupart des cas ont été répertoriés cette année: 4 dans le Colorado, deux en Arizona ainsi qu'au Nouveau Mexique et en Californie, et un en Oregon. Deux touristes l'ont notamment contractée dans le parc national de Yosemite en Californie, l'un des plus populaires des Etats-Unis avec quelque quatre millions de visiteurs par an. Trois patients sont décédés, âgés de 16, 52 et 79 ans.

"Entre 2001 et 2012, le nombre de cas humains de peste signalés aux Etats-Unis était compris entre 1 et 17", selon un communiqué des CDC. La médiane annuelle sur la dernière décennie était de trois. La peste, maladie rare et dangereuse causée par une bactérie, est transmise par les rongeurs et leurs puces et elle est aujourd'hui facilement traitable avec des antibiotiques. Elle a fait des ravages jusqu'à l'époque moderne au point de susciter la terreur. Elle peut également se transmettre en ayant un contact proche avec une personne ou un animal infectés, y compris chiens et chats, ont souligné les CDC. Le taux de mortalité de la peste a atteint jusqu'à 93% mais les antibiotiques ont permis de le réduire autour de 16%.

la rédaction avec AFP