BFMTV

Perdue en forêt pendant 15 jours, une Américaine retrouvée vivante

Amanda Eller a été retrouvée vivante au fond d'un ravin à Hawaï, le 24 mai 2019

Amanda Eller a été retrouvée vivante au fond d'un ravin à Hawaï, le 24 mai 2019 - Javier CANTELLOPS / facebook.com/AmandaEllersMissing/ / AFP

Amanda Eller avait disparu le 8 mai dernier lors d'une randonnée sur l'île de Maui, à Hawaï. Elle a été retrouvée au fond d'un ravin, avec sept kilos en moins, mais en bonne santé.

"Amanda Eller est VIVANTE!!!!". Une femme de 35 ans, résidente de Hawaï partie en randonnée et disparue depuis plus de quinze jours, a été retrouvée vivante au fond d'un ravin dans l'archipel américain, après un vaste élan de solidarité ayant permis de la localiser.

"Amanda a été retrouvée. Elle s'était perdue et était coincée et légèrement blessée dans la forêt (...) Entre deux chutes d'eau, au fond d'un profond ravin dans le lit d'un ruisseau", indiquait un message posté vendredi par la page Facebook dédiée aux recherches.

Une photo postée sur Facebook montre les deux chevilles de la jeune femme couvertes d'ecchymoses.

La trentenaire, professeure de yoga et physiothérapeute à Haiku, sur l'île de Maui au centre de cet archipel du Pacifique, a fini par être repérée par un hélicoptère et évacuée vers un hôpital. Sa disparition, le 8 mai dernier, avait suscité un vaste élan de solidarité, avec plus de 70.000 dollars récoltés, ayant notamment permis de lancer des recherches par les airs. 

Moins 7 kilos en 15 jours

Le compagnon d'Amanda Eller avait été le dernier à voir la jeune femme avant de signaler sa disparition aux autorités. La police avait retrouvé sa voiture blanche sur un parking près d'un sentier de randonnée.

"Elle est simplement aussi forte que ce que nous avions prédit. On savait qu'elle pourrait tenir aussi longtemps", ont salué ses proches sur la page Facebook, suivie par plus de 20.000 personnes.

Apparaissant tout sourire sur une photo diffusée par ses proches après l'avoir retrouvée, la jeune femme a perdu environ 7 kilos mais est en bonne santé, a expliqué à CNN l'un des hommes partis à sa recherche, Javier Cantellops.

Mélanie Rostagnat avec AFP