BFMTV

Explosions de Boston: revivez la journée de mardi

Le président Barack Obama s'est exprimé au lendemain des explosions de Boston, qu'il a qualifiées d'"actes de terrorisme".

Le président Barack Obama s'est exprimé au lendemain des explosions de Boston, qu'il a qualifiées d'"actes de terrorisme". - -

Deux bombes ont explosé lundi lors du marathon de Boston, événement sportif emblématique aux États-Unis, tuant trois personnes et faisant une centaine de blessés. Revivez ici, les premiers développements de l'enquête ainsi que les réactions à cet attentat.

|||sondage|||718

Deux bombes qui ont explosé quasi simultanément lundi au marathon de Boston, sur la côte Est des Etats-Unis, ont fait trois morts et une centaine de blessés. Ces explosions, survenues à quelques secondes d'intervalle sur la ligne d'arrivée de la course, constituent le plus grave attentat sur le sol américain depuis le renforcement de la sécurité consécutif aux attaques du 11 septembre 2001. Réactions, éléments d'enquête, analyses.

>> Ce live est maintenant clos, retrouvez le résumé de cette journée ici

17h35 - "Nous savons qu'il s'agissait de bombes mais nous ne savons pas qui les ont faites ni quels sont leurs motifs" a poursuivi Obama. "A chaque fois que des bombes sont utilisées pour viser des civils innocents, il s'agit d'un acte de terrorisme", a affirmé Barack Obama, en appelant ses compatriotes à la vigilance. "Les coupables devront rendre des comptes" a-t-il promis.

17h30 - L'allocution de Barack Obama commence. Le président américain qualifie les explosions qui ont eu lieu à Boston lundi d"'acte de terrorisme".

17h10 - Le président Barack Obama doit s'exprimer sur les explosions de Boston, depuis la Maison Blanche à 17h30 heure française. L'intervention de Barack Obama aura lieu dans la salle de presse de la résidence exécutive, a précisé son administration dans un communiqué.

15h35 - Le FBI tient une conférence de presse à Boston, avec le commissaire de police et le maire. "Il n'y a pas de menaces supplémentaires", indique Richard DesLauriers, agent du FBI à Boston, qui précise par ailleurs que plusieurs enquêtes sont en cours. Brigades sinophiles, spécialistes des explosifs sont actuellement déployés sur le terrain pour analyser la scène de crime. "L'aide du public est particulièrement importante", souligne encore le représentant du FBI. "Nous avons reçu énormément d'informations au cours des dernières 18 heures" ajoute-t-il, encourageant le public à envoyer des "éléments de preuve photographiques".

Le bilan est actuellement de trois morts et 176 blessés dont 17 dans un état critique, selon la police.

Le FBI dément l'existence d'autres engins explosifs à Boston, comme cela a pu être véhiculé dans les médias. La police fédérale américaine a promis qu'elle allait enquêter "jusqu'au bout de la terre" pour trouver le ou les auteurs de l'attentat.

15h15 - Claude Bartolone adresse un message de solidarité "au peuple américain", en ouvrant la séance des questions au gouvernement dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale.

"Qu'il me soit permis, au nom de la représentation nationale, de dire au peuple américain combien nous partageons l'émotion qui est la sienne à la suite du terrible attentat qui a eu lieu, hier, dans la ville de Boston", a déclaré Claude Bartolone.

14h45: Le pape François déplore comme "une tragédie insensée" l'attentat, appelant les habitants de Boston "à ne pas se laisser surmonter par le mal", dans un message de condoléances. "En ce moment de deuil, le saint Père prie pour que tous les habitants de Boston soient unis dans la volonté de ne pas se laisser surmonter par le mal mais de combattre le mal par le bien".

Le message de condoléances a été envoyé par le numéro deux du Vatican, le cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone par télégramme. Il est adressé à l'archevêque de Boston, le cardinal Sean O'Malley.

13h25 - Le marathon de Londres aura lieu comme prévu dimanche. Mais le dispositif de sécurité sera revu afin d'assurer la protection des 36.000 coureurs et centaines de milliers de spectateurs attendus.

Le ministre des Sports britannique, Hugh Robertson a tenu à rassurer le public, indiquant que la Grande-Bretagne avait acquis "une forte expertise en matière de sécurité" grâce aux Jeux olympiques l'été dernier. En outre, un gros dispositif de sécurité est déployé à Londres, pour les funérailles de Margaret Thatcher mercredi.

13h09 - Le Quai d'Orsay indique que, pour l'instant, aucun blessé français n'est à déplorer. "A l'heure actuelle, aucun Francais n'a été blessé dans les explosions", a déclaré lors d'un point-presse le porte-parole du Quai d'Orsay, tout en soulignant que le recensement n'était pas achevé.

13h00 - Sur BFMTV, Claude Moniquet, spécialiste du terrorisme explique que deux pistes sont envisageables. La pistes islamiste et la piste de l'extrême droite américaine.

12h44 - Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, assure prendre "des précautions" après les attentats de Boston. "Lorsqu'il y a un événement avec une telle résonnance médiatique (...), il est normal que le ministère de l'Intérieur prenne les mesures nécessaires. L'ensemble des services est mobilisé, en particulier, les patrouilles sur les voies publiques", explique le ministre. Manuel Valls rappelle également que les autorités américaines sont toujours en train de mener une enquête.

12h36 - Choc, désarroi et réaction des autorités : revivez les heures suivant le drame en images. Attention, certaines photos peuvent choquer.

>> Passez votre souris sur le commentaire en anglais pour lire la légende.

12h27 - Le dernier bilan de la double explosion survenue sur la ligne d'arrivée du marathon de Boston, lundi, est très lourd: trois morts et 144 blessés. Certains sont dans un état très grave. Les jambes des victimes ont été les plus touchées, à cause de la présence d'éléments en métal dans les bombes. Des amputations sont nécessaires.

12h24 - Citant les autorités, CNN annonce un nouveau bilan. 3 morts et 144 blessés.

12h19 - Un Français présent à proximité du lieu où sont survenues les deux explosions à Boston raconte la scène à BFMTV. "Après les deux explosions, il y a eu un gros mouvement de panique, les enfants pleuraient, les coureurs pleuraient", décrit-il.

12h12 - Laurent Wauquiez, vice-président de l'UMP, demande un changement de l'ordre du jour parlementaire, pour réfléchir à la sûreté du territoire. "On est tous des marathoniens de Boston", a commenté sur France Info le responsable d'opposition qui pratique cette discipline.

11h59 - Le président du Conseil européen, Herman van Rompuy, condamne les "actes épouvantables" survenus lundi. "Je condamne les actes épouvantables survenus à Boston et regrette profondément l'issue tragique et la perte de vies innocentes", écrit-il dans un communiqué.

11h56 - Les organisateurs du Marathon de Londres et les services de police de la capitale se réunissent en ce moment et en urgence pour évoquer la sécurité de la course, rapporte la BBC.

A LIRE AUSSI:

>> Boston: un participant du marathon décrit "le chaos"

>> Obama après Boston: "les responsables devront rendre des comptes"

>> Explosions de Boston: la France annonce le renforcement des patrouilles

|||>> L'ESSENTIEL

• Les explosions ont fait trois morts et une centaine de blessés

• Un haut responsable à la Maison Blanche, parlant sous couvert de l'anonymat, a évoqué d'emblée un "acte terroriste".

Victor Garcia et M.R.