BFMTV

Cleveland: "je suis un prédateur sexuel", affirmait Castro en 2004

La photo judiciaire d'Ariel Castro prise à la prison de comté Cuyahoga, dans l'Ohio.

La photo judiciaire d'Ariel Castro prise à la prison de comté Cuyahoga, dans l'Ohio. - -

Lors d'une conférence à Cleveland ce jeudi, le procureur du comté de Cuyahoga, Timothy J. McGinty, a fait savoir qu'il envisageait la peine de mort pour Ariel Castro.

Dans une lettre datant de 2004, retrouvée chez lui par la police, Ariel Castro affirmait être un "prédateur sexuel" et exprimait le désir de mettre fin à ses jours, ont rapporté des médias locaux.

"Je suis un prédateur sexuel. J'ai besoin d'aide", indique la note, où il raconte avoir enlevé deux victimes, et en chercher une troisième.

Lors d'une conférence à Cleveland ce jeudi, le procureur du comté de Cuyahoga, Timothy J. McGinty, a fait savoir qu'il envisageait la peine de mort pour Ariel Castro.

"Une punition"

Mais surtout Ariel Castro cherche à justifier ses actes et explique que si les jeunes femmes sont retenus dans sa cave c'est parce qu'elle sont montées dans sa voiture. "Elles sont ici contre leur volonté parce qu'elles ont commis l'erreur de monter dans la voiture d'un total étranger". "Je ne sais pas pourquoi j'en cherche une autre, j'en ai déjà deux".

Selon lui, leur détention est une forme "de punition", rapporte Mathieu Coache, correspondant de BFMTV sur place.

Dans un excès de cynisme, il explique dans ce courrier "léguer toutes ses économies à ses victimes". Leur calvaire a duré près de neuf années supplémentaires.

A LIRE AUSSI:

>> Cleveland: le procureur envisage la peine de mort pour Castro

>> Séquestrées de Cleveland: Ariel Castro devant la justice

>> Séquestrées de Cleveland: la police pointée du doigt