BFMTV

Etats-Unis: atteint d'un cancer du cerveau, le sénateur John McCain arrête son traitement

Le sénateur républicain John McCain, le 25 octobre 2017 à Washington DC. - Drew Angerer - Getty Images North America - AFP

Le sénateur républicain John McCain, le 25 octobre 2017 à Washington DC. - Drew Angerer - Getty Images North America - AFP - -

L'octogénaire, ancien candidat républicain à l'élection présidentielle de 2008 et figure de la vie politique américaine, lutte depuis plusieurs mois contre une tumeur cancéreuse au cerveau.

La famille du sénateur républicain John McCain, grande figure de la politique américaine, a annoncé ce vendredi qu'il avait décidé de mettre fin à son traitement contre un glioblastome, une forme de cancer du cerveau très agressive découverte il y a un an.

Depuis un an, John a dépassé les attentes de survie", écrit sa famille dans un communiqué. "Mais les progrès de la maladie et le vieillissement inexorable ont rendu leur verdict. Avec sa détermination habituelle, il a désormais décidé de mettre fin à son traitement médical", poursuit la famille

Plus aucun espoir de guérison

Elle ne dit pas l'état de santé actuel du sénateur, mais un arrêt des traitements signifie que le patient a perdu tout espoir de guérison. Il était suivi dans son Etat de l'Arizona, où il se trouve depuis l'été dernier, et où ses amis et collègues défilaient depuis des mois pour faire leurs adieux.

"Merci à tous pour votre soutien continu et vos prières", a tweeté sa fille Meghan McCain. "Nous n'aurions pas pu aller si loin sans vous. Vous nous avez donné la force de continuer." "J'aime mon mari de tout mon coeur", a tweeté Cindy McCain, son épouse. "Que Dieu bénisse tous ceux qui se sont occupés de mon mari".

John McCain n'avait pas démissionné du Sénat, mais il ne s'y était plus rendu depuis décembre 2017. Seules quelques photos de lui, chez lui ou en promenade, avaient été publiées depuis son diagnostic.

En mai dernier, le sénateur américain John McCain, âgé de 81 ans, avait déclaré publiquement ne pas vouloir que le président Donald Trump assiste à ses obsèques. Dans ses mémoires, le républicain n'avait pas épargné Donald Trump, pourtant issu du même parti que le sien.

J.B avec AFP