BFMTV

Attentat d'Orlando : "Je suis le prochain, je suis mort"

Angel Colon, survivant de l'attentat du Pulse, lors d'une conférence de presse avec l'équipe médicale de l'hôpital d'Orlando

Angel Colon, survivant de l'attentat du Pulse, lors d'une conférence de presse avec l'équipe médicale de l'hôpital d'Orlando - Brendan Smialowski / AFP

Touché à cinq reprises par les balles du terroriste du Pulse à Orlando, Angel Colon a raconté lors d'une conférence de presse ce qu'il a vécu pendant la prise d'otage. Six blessés sont encore dans un état critique.

"On était au Pulse cette nuit-là", raconte Angel Colon entouré de l'équipe médicale qui l'a soigné. Le jeune homme de 26 ans a été touché 5 fois par les balles d'Omar Mateen alors qu'il se trouvait au Pulse, une boîte de nuit gay.

"J'ai regardé autour de moi, il a tué une jeune fille à côté, je me suis dit : je suis le prochain, je suis mort" confie Angel Colon. Il raconte les scènes de panique et de fuite dans la boîte d'Orlando, où la prise d'otage a duré trois heures dans la nuit de samedi à dimanche. 

Omar Mateen, "impitoyable"

"Il tirait sur tous ceux qui était déjà inanimés au sol, pour être sûr qu'ils étaient bien morts", ajoute le jeune homme originaire de Puerto Rico. Grièvement blessé, il est resté "allongé", "pour qu'il ne sache pas que j'étais en vie" explique-t-il. 

Remerciant l'équipe médicale, il ajoute que la communauté LGBT d'Orlando allait "surmonter ça ensemble".

Six blessés dans un état critique

D'après les médecins, sur les 27 personnes encore hospitalisées, "6 sont dans un état critique, 4 sont sous surveillance et 16 sont stables". Parmi les blessés graves, un patient est en soin intensif après avoir reçu une balle dans la tête. Au total, 50 personnes sont mortes lors de cette attaque. 

Mélanie Longuet