BFMTV

Après sa tournée européenne, Trump atteint une popularité record

Donald Trump, le 20 juillet 2018.

Donald Trump, le 20 juillet 2018. - Nicholas Kamm - AFP

Le président américain enregistre une cote de popularité record au mois de juillet, selon un sondage paru dimanche.

Malgré le fiasco du sommet d'Helsinki, qui lui a valu de nombreuses critiques à son retour aux Etats-Unis, Donald Trump voit sa popularité atteindre un niveau record depuis son arrivée à la Maison Blanche. 

C'est ce que démontre un sondage publié dimanche par le Wall Street Journal et NBC, et réalisé du 15 au 18 juillet, soit pendant la fin de la tournée européenne de Donald Trump, et notamment la fameuse rencontre avec Vladimir Poutine du 16 juillet, et après son retour aux Etats-Unis.

Plus forte popularité depuis janvier 2017

D'après cette enquête d'opinion, menée auprès de 900 personnes, le taux de popularité du président atteint 45%, soit un point de plus par rapport au mois de juin. Mais il s'agit surtout de la meilleure cote de popularité enregistrée par Donald Trump depuis son arrivée au pouvoir, en janvier 2017.

Un bon chiffre, qui s'inscrit pourtant dans un contexte défavorable pour le président des Etats-Unis, dont la prestation aux côtés de son homologue russe à Helsinki a été vivement critiquée. Lundi dernier, lors de sa conférence de presse commune avec Vladimir Poutine, Donald Trump avait refusé de condamner la Russie pour son ingérence dans la campagne de 2016, balayant ainsi les conclusions de ses propres services de renseignement.

Mais face au tollé, Donald Trump avait finalement rétropédalé, une fois rentré à Washington, plaidant un mauvais usage de la négation. "J'accepte les conclusions de nos services de renseignement selon lesquels la Russie a interféré dans l'élection de 2016", avait-il déclaré face aux journalistes lors d'une réunion avec des législateurs à la Maison Blanche.

Très populaire chez les Républicains

Ce taux de popularité monte jusqu'à 88% chez les électeurs républicains interrogés. Le Wall Street Journal souligne que parmi les quatre prédécesseurs de Donald Trump, seul George W. Bush avait atteint un tel niveau de popularité auprès des sympathisants de son parti à ce stade de son mandat présidentiel. A la suite des attaques du 11-Septembre, la cote de popularité de George W. Bush au sein de l'électorat républicain était en effet monté jusqu'à 96%.

Toujours selon ce sondage, 28% des personnes interrogées, toutes sensibilités politiques confondues, ont une opinion "très positive" de Donald Trump (contre 20% en janvier 2017, à son arrivée à la Maison Blanche).

En revanche, 51% des sondés disent ne pas approuver la relation actuelle entre Washington et Moscou, et 51% ne sont pas d'accord avec la politique migratoire menée par Donald Trump.

Adrienne Sigel