BFMTV

Mort d'une Française à Bogota: la section antiterroriste du parquet de Paris ouvre une enquête

Des policiers colombiens se positionnent après une explosion dans un centre commercial, le 17 juin 2017 à Bogota en Colombie.

Des policiers colombiens se positionnent après une explosion dans un centre commercial, le 17 juin 2017 à Bogota en Colombie. - Raul Arboleda - AFP

Une enquête a été ouverte pour "assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste".

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête après la mort d'une Française dans l'attentat de Bogota (Colombie), rapporte l'AFP ce dimanche, d'après une source judiciaire.

L'ouverture de cette enquête de flagrance pour "assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste" est une procédure classique en raison de la présence de ressortissants français parmi les victimes.

Les investigations ont été confiées à la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), service coordinateur, à la Sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la Direction interrégionale de la police judiciaire de Rennes, a précisé la source.

Une bombe dans un centre commercial

Au moins trois personnes, dont une Française de 23 ans, ont été tuées et 9 blessées samedi après-midi dans un attentat à la bombe perpétré dans un centre commercial de Bogota.

Le président colombien Juan Manuel Santos a ordonné au chef de la police nationale d'ouvrir une enquête. La guérilla colombienne de l'ELN (Armée de libération nationale, guévariste), a fait savoir rapidement qu'elle "condamnait" cet attentat "exécrable", via son compte Twitter.

L.A., D.N., avec AFP