BFMTV

Argentine: Buenos Aires paralysée par les grèves

Confrontation entre des enseignants et des forces de l'ordre, à Buenos Aires en Argentine, le 6 avril 2017.

Confrontation entre des enseignants et des forces de l'ordre, à Buenos Aires en Argentine, le 6 avril 2017. - Juan Mabromata - AFP

L'accès à la capitale argentine est bloquée, ce jeudi, par des manifestants qui critiquent les choix économiques du gouvernement. Les protestataires ont répondu aux forces de l'ordre par des jets de pierres.

Buenos Aires est à l'arrêt. Elu en décembre 2015, le président argentin Mauricio Macri devait redresser le pays en pleine crise économique. Largement contesté ces derniers mois par une partie de la population, le chef de l'Etat fait face à de nombreuses manifestations. La capitale du pays est paralysée, les voies d'entrées à Buenos Aires sont bloquées par les manifestants. Les forces de l'ordre sont intervenues pour déloger les protestataires, qui ont répondu par des jets de pierres au milieu des automobilistes.
Les raisons de la grogne s'expliquent par la chute de 2,3% du PIB d'un pays dans lequel un tiers des Argentins vit en dessous du seuil de pauvreté. Le gouvernement de Mauricio Macri a également remis en cause la politique de fortes subventions des factures de gaz, d'eau et d'électricité du pays, ce qui a grandement contribué aux mouvements de contestations.

Les organisations syndicales majeures d'Argentine ont appelé à la grève générale, contestant les "comportements mafieux" de leur président, déjà mis en cause dans l'affaire des Panama Papers. Cet appel à la grève a lieu alors que le forum économique mondial sur l'Amérique latine débute ce jeudi.

Léo Sanmarty avec AFP