BFMTV

Allemagne: une application pour aider les réfugiés à comprendre l'administration

Deux des six créateurs de l'application prennent la pose.

Deux des six créateurs de l'application prennent la pose. - Tobias Schwarz - AFP

Pour aider les réfugiés à dompter la bureaucratie allemande, six Syriens ont décidé de créer une application. Le but: simplifier l'approche de l'administration et de la langue allemande.

Files interminables, paperasse hermétique et termes imprononçables: affronter la bureaucratie allemande pourrait décourager n'importe quel nouveau venu, mais il existe désormais une application pour s'y repérer, développée par six réfugiés syriens.

Attendue en janvier prochain, "Bureaucrazy" fournit documents, adresses et surtout explications sur les procédures, généralement kafkaïennes, pour obtenir un logement, une couverture sociale ou un compte bancaire.

Deux semaines pour obtenir un document

"A mon arrivée, j'ai dû attendre deux semaines pour un papier appelé 'Kostenübernahme', qui autorise à résider dans un appartement ou un hôtel" aux frais de l'Etat, explique à l'AFP l'un des développeurs, Omar Alshafai, 30 ans.

"Quand j'ai signé le document en allemand, je n'avais pas la moindre idée de ce que c'était", poursuit le jeune homme, arrivé de Damas en avril 2015 et formé comme ses camarades à la ReDI School of Digital Integration de Berlin, qui apprend aux réfugiés à coder et monter une entreprise.

Deux problèmes: la langue et la bureaucratie

"Nous avions deux problèmes, d'abord la langue et ensuite la bureaucratie, parce que nous ne comprenions pas comment le système marche ici", ajoute le jeune homme. Les récentes mésaventures d'un touriste chinois, bloqué douze jours dans un centre de réfugiés pour avoir rempli sans la comprendre une demande d'asile peu après son arrivée en Allemagne, ont illustré la puissance de cette bureaucratie redoutable, et pas seulement pour les réfugiés.

"Nous espérons aider tous les migrants, ou tout nouveau venu en Allemagne", explique Ghaith Zamrik qui, comme le reste de l'équipe de Bureaucrazy, n'avait aucune expérience informatique mais entend montrer ce que les réfugiés peuvent apporter à l'économie. Pour Anne Kjaer Riechert, cofondatrice et directrice de ReDI, les demandeurs d'asile représentent un vivier grâce auquel l'Allemagne peut espérer pourvoir ses 43.000 postes vacants dans le secteur technologique.

la rédaction avec AFP