BFMTV

Somalie: plus de 70 morts en un mois dans des combats

BFMTV

Les combats dans lesquels s'affrontent plusieurs chefs de guerre dans le port de Kismayo, dans le sud de la Somalie, ont fait au moins 71 morts en juin, a affirmé ce vendredi une agence onusienne. "Les récents combats acharnés (...) continuent d'avoir un profond impact sur les civils et l'aide humanitaire dans la région du Bas-Juba," a affirmé l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dans un communiqué.

Selon l'OMS, 71 personnes ont été tuées au cours du seul mois de juin et plus de 300 ont été blessées. L'agence ne précise pas s'il s'agit uniquement de civils ou si des combattants ont été intégrés dans le bilan. Ce bilan repose sur les corps que l'OMS a pu directement comptabiliser. L'agence, qui a mis en place une unité de soin dans le port de Kismayo, estime que les combats ont certainement fait de nombreuses autres victimes.

Ces affrontements entre milices rivales dans la région ont aussi contraint l'OMS à interrompre sa campagne de vaccination contre la poliomyélite au moment où la maladie vient de resurgir en Somalie, pour la première fois en six ans. "Kismayo reste une zone volatile, où les combats entre factions armées augmentent, comme aussi les attaques à la grenade ou les explosions de mines antipersonnelles," a ajouté l'OMS. Plusieurs milices rivales se battent depuis plusieurs mois pour le contrôle de Kismayo, un port stratégique du sud somalien, repris aux shebab en octobre 2012 par le contingent kényan de la Force de l'Union africaine en Somalie (Amisom), épaulé par la milice locale Ras Kamboni de l'ancien chef islamiste Ahmed Madobe.