BFMTV

Paris et Londres invitent les pro-Kadhafi à faire défection

Des partisans de Mouammar Kadhafi manifestent leur soutien au dirigeant libyen devant le complexe étroitement gardé de ce dernier à Tripoli. La France et la Grande-Bretagne ont appelé lundi les pro-Kadhafi à faire défection "avant qu'il ne soit trop tard"

Des partisans de Mouammar Kadhafi manifestent leur soutien au dirigeant libyen devant le complexe étroitement gardé de ce dernier à Tripoli. La France et la Grande-Bretagne ont appelé lundi les pro-Kadhafi à faire défection "avant qu'il ne soit trop tard" - -

PARIS (Reuters) - La France et la Grande-Bretagne ont appelé lundi les partisans de Mouammar Kadhafi à faire défection avant qu'il ne soit trop tard et à se joindre à un processus de transition démocratique en Libye.

PARIS (Reuters) - La France et la Grande-Bretagne ont appelé lundi les partisans de Mouammar Kadhafi à faire défection avant qu'il ne soit trop tard et à se joindre à un processus de transition démocratique en Libye.

Le président Nicolas Sarkozy et le Premier ministre David Cameron reconnaissent dans une déclaration commune le "rôle pionnier" du Conseil national de transition (CNT) constitué par les insurgés libyens, à la veille d'une conférence internationale sur la Libye mardi à Londres.

"Le régime actuel a perdu toute légitimité. Kadhafi doit donc partir immédiatement, écrivent-ils. Nous appelons tous ses partisans à le quitter avant qu'il ne soit trop tard."

Ils exhortent également "tous les Libyens qui estiment que Kadhafi mène la Libye à la catastrophe" à se mobiliser dès à présent pour préparer la transition vers la démocratie.

Ce processus pourrait s'organiser autour du CNT, des représentants de la société civile et de tous ceux qui souhaiteraient y participer, ajoutent-ils.

"Nous les exhortons à instaurer un dialogue politique national à même de déboucher sur un processus de transition représentatif, une réforme constitutionnelle et l'organisation d'élections libres et régulières", précisent Nicolas Sarkozy et David Cameron.

La conférence de Londres réunira notamment, au niveau des ministres des Affaires étrangères, les pays de la coalition menée par la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, dont les forces aériennes bombardent depuis neuf jours les troupes fidèles au colonel Kadhafi.

Nicolas Sarkozy et David Cameron invitent les pays participants à exprimer leur soutien "le plus ferme" au processus de transition démocratique en Libye.

Emmanuel Jarry et Yann Le Guernigou, édité par Patrick Vignal