BFMTV

Le corps de l'otage français Philippe Verdon probablement retrouvé au Mali

Le corps de Philippe Verdon, enlevé au Mali en 2011, a très ,probablement été retrouvé.

Le corps de Philippe Verdon, enlevé au Mali en 2011, a très ,probablement été retrouvé. - -

Le corps de Philippe Verdon, le géologue français enlevé avec l'un de ses collègues le 24 novembre 2011 au Mali, a probablement été retrouvé dans le nord du pays. Des vérifications ADN complémentaires sont en cours.

Le corps de Philippe Verdon a-t-il été retrouvé dimanche au Mali ? Tous les élements laissent à penser qu'il s'agit bien du corps du Français. Une « très forte probabilité ». C'est comme cela que le Quai d'Orsay qualifiait dimanche soir les chances qu'un corps découvert début juillet dans le nord du Mali soit celui de l'otage français Philippe Verdon, enlevé en novembre 2011 par Aqmi. Mais avant d'affirmer qu'il s'agit bien de lui, des vérifications complémentaires sont en cours, annonce le ministère des Affaires Etrangères.

« Rien ne sera impuni »

De son côté, François Hollande a affimé lundi qu'il y avait « une probabilité très forte » que Philippe Verdon soit mort. « Nous avons retrouvé une dépouille il y a 10 jours au Nord Mali, nous faisons tout pour avoir confirmation que ce pourrait être hélas le corps de Philippe Verdon. Nous analyserions à ce moment-là ,les causes de la mort et rien ne sera impuni », a-il ajouté.

Sans doute mort il y a plusieurs semaines

Lors de son entretien télévisé du 14-Juillet, François Hollande avait déclaré que « les informations les plus mauvaises » étaient parvenues à Paris sur le sort de Philippe Verdon. « Tout indique qu'il serait mort il y a déjà plusieurs semaines », avait-il précisé. Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) avait revendiqué son exécution en mars dernier en représailles à l'intervention militaire française au Mali, mais son décès n'a pas été confirmé officiellement depuis. Selon RFI, qui dit tenir l'information de sources proches du dossier, le corps a été « récupéré par les Français dans la région de Tessalit, près de la frontière algérienne. La dépouille a été transférée à l'hôpital militaire de Gao pour des tests ADN et devrait être rapatriée prochainement en France, indique la radio sur son internet.

« On va pouvoir mettre le corps en terre »

Pascal Lupart est le président du Comité de soutien à Philippe Verdon et Serge Lazarevic, il ne se faisait déjà plus beaucoup d'illusions. « Si c'est vrai et avéré, explique-t-il, on va pouvoir mettre le corps en terre et on n'aura pas qu'une plaque comémorative. Malheureusement, ça éteint la dernière lueur d'espoir. Vous espérez toujours tant que vous n'avez pas le corps. Il y a une analyse très profonde qu'il faut faire. Ce qui est important aujourd'hui, ce sont les conditions dans lesquelles il est mort ».

Les autres otages français|||

François Hollande a par ailleurs indiqué qu'il faisait tout pour localiser les deux journalistes disparus en Syrie. Six autres Français ont également disparu au Sahel : Thierry Dol, Daniel Larribe, Pierre Legrand et Marc Féret enlevés en 2010 et Gilberto Rodriguez et Francis Collomp enlevés fin 2012 au Nigéria.

La Rédaction avec Reuters