BFMTV

La France justifie l'usage de la force en Libye

Face aux réserves de plusieurs grandes nations, la France a indiqué dimanche s'appuyer sur la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations Unies pour justifier les opérations militaires de la coalition occidentale en Libye.

Face aux réserves de plusieurs grandes nations, la France a indiqué dimanche s'appuyer sur la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations Unies pour justifier les opérations militaires de la coalition occidentale en Libye. - -

Plusieurs grandes nations ont renouvelé leurs réserves, voire leurs critiques, envers les opérations militaires engagées samedi par la coalition contre la Libye. Le France, qui en revendique le leadership, assure appliquer à la lettre la résolution de l'ONU.

Alors que les premières frappes ont été lancées ce samedi, notamment sous le feu des avions de chasse français, les critiques internationales se sont multipliées contre l'usage de la force en Libye.
La Ligue arabe, qui avait soutenu une résolution à l'ONU autorisant un recours à la force, estime que les bombardements s'écartent « du but qui est d'imposer une zone d'exclusion aérienne ». Plusieurs pays africains ont également exprimé des réserves face à l'intervention internationale contre Mouammar Kadhafi.
Dimanche, la Russie - qui s'était abstenue lors du vote du Conseil de sécurité - a pour sa part appelé les Etats engagés à cesser de recourir à la force de manière « non-sélective » et de faire ainsi des victimes civiles. 

La France applique «pleinement et uniquement la résolution»

Un peu plus tôt dans la matinée, la Chine, qui s'était aussi abstenue jeudi aux Nations Unies, avait rappelé qu'elle « regrettait » l'intervention de la coalition.
Lors d'un point presse dimanche en fin d'après-midi, le porte-parole français du ministère de la Défense, Laurent Teissere, a justifié l'action militaire en Libye. Il a assuré que « la France applique pleinement et uniquement la résolution 1973 (...). Nous sommes clairement dans le champ de la résolution. Il me semble que nos partenaires ont tenu des propos similaires. Je n'ai pas d'autres commentaires à faire », a-t-il précisé.

« Aucune perte civile occasionnée par des tirs français »

Laurent Teissere a également indiqué qu' « aucune perte civile n'a été occasionnée par des tirs français » et rappelle que l'engagement tricolore n'avait qu' « un seul objectif : protéger les populations civiles en mettant en œuvre le mandat de l'ONU ».

La Rédaction