BFMTV

Egypte: un policier tué près du monastère de Sainte-Catherine dans le Sinaï

Le monastère Sainte-Catherine dans le Sinaï, en Egypte

Le monastère Sainte-Catherine dans le Sinaï, en Egypte - Pedro Costa Gomes / AFP

Un policier a été tué et trois autres ont été blessés mardi en Egypte dans une attaque visant un point de contrôle chargé de la sécurité du monastère de Sainte-Catherine, dans le sud de la péninsule du Sinaï.

Une semaine après les attentats meurtriers contre deux églises coptes à Alexandrie et Tata, qui ont fait 45 morts, l'Egypte a été frappée par une nouvelle attaque mardi. Le monastère de Sainte-Catherine, un lieu très fréquenté par les touristes égyptiens et étrangers, situé à 500 km à l'est du Caire, a en effet été le théâtre d'une fusillade au cours de laquelle un policier a été tué, et trois autres blessés.

"Des hommes armés ont ouvert le feu (...) en direction d'un point de contrôle sur la route menant à Sainte-Catherine dans le sud du Sinaï", a indiqué le ministère de l'Intérieur égyptien.

Des échanges de tirs ont ensuite opposé les forces de sécurité aux hommes armés, a ajouté le ministère précisant que les assaillants avaient pris la fuite et que certains avaient été blessés. "Un policier a été tué et trois autres ont été blessés", a précisé le communiqué. 

Un responsable du ministère de la Santé dans la province du Sud-Sinaï, Khaled Abouhachem, a indiqué à la télévision d'Etat que les blessés se trouvaient dans un état stable et qu'ils avaient été transférés vers la ville voisine de Charm el-Cheikh.

Le Sinaï régulièrement touché par des attentats

Depuis que l'armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013, le nord de la péninsule du Sinaï est le théâtre d'attentats meurtriers perpétrés par les jihadistes et visant principalement la police et les militaires

Les jihadistes ont néanmoins aussi sévi dans le Sud-Sinaï, où la branche locale de Daesh a revendiqué un attentat à la bombe ayant coûté la vie, le 31 octobre 2015, aux 224 occupants d'un avion transportant des touristes russes après son décollage de la station balnéaire de Charm el-Cheikh.

Me.R. avec AFP