BFMTV

Egypte: les trois nouveaux hommes forts du pays

Après la destitution de Mohamed Morsi, portrait des trois hommes forts de l'Egypte.

Après la destitution de Mohamed Morsi, portrait des trois hommes forts de l'Egypte. - -

L'éviction de Mohamed Morsi permet à trois hommes d'émerger et de courtiser le pouvoir. Qui sont-ils?

Mohamed Morsi n’est plus président d’Egypte. En attendant de nouvelles élections, cet évènement capital permet à trois personnalités de se frayer un chemin vers le pouvoir. Portrait des trois nouveaux hommes forts du pays.

> Abdel Fattah al-Sissi, chef de l'armée

-
- © -

C’est le nouvel homme fort du Caire: le général Abdel Fattah al-Sissi, le chef de l’armée égyptienne et ministre de la Défense. C’est lui qui a annoncé en direct la destitution de Mohamed Morsi, mercredi soir, à la télévision, et la feuille de route décidée pour ces prochaines semaines pour le pays. Il est le nouveau héros d’une majorité des manifestants.

> Adly Mansour, président par intérim

-
- © -

Le général a confié la tête de la présidence à Adly Mansour, le président de la cour constitutionnelle, chargé de gérer les affaires courantes du pays pendant la période de transition. Ce juge âgé de 67 ans, qui a étudié à l’ENA avant de se lancer dans une carrière judiciaire sous Hosni Moubarak, n’est pourtant jamais apparu comme un successeur possible à Mohamed Morsi. Son profil discret et neutre pourrait permettre, aux yeux des militaires, d'assurer une transition qui s'annonce délicate.

> Mohamed el-Baradei, prix Nobel de la paix

-
- © -

L'éviction de l’islamiste signe également le retour de Mohamed El Baradei. Désigné, mercredi, chef de l’opposition, ce docteur en droit international a fait une partie de sa carrière à l’AIEA, l’agence internationale de l’énergie atomique. Prix Nobel de la paix, il pourrait se lancer dans la course à la présidentielle, après avoir abandonné en juin 2012 face à Mohamed Morsi.

A. K. avec Mariam Pirzadeh