BFMTV

Egypte: la justice ordonne la libération de Moubarak, mais il reste détenu

En première instance, le président égyptien avait été condamné à la réclusion à perpétuité.

En première instance, le président égyptien avait été condamné à la réclusion à perpétuité. - -

Le président égyptien était poursuivi pour la mort de centaines de manifestants. Il reste en détention dans le cadre d'autres affaires.

Son procès en appel s'était ouvert samedi. La justice égyptienne a ordonné lundi la libération conditionnelle de l'ex-président Hosni Moubarak, poursuivi pour la mort de centaines de manifestants, mais il reste en détention dans le cadre d'autres affaires, a annoncé la télévision d'Etat.

"La Cour d'appel libère Moubarak dans l'affaire du meurtre de manifestants et il reste détenu dans (le cadre) d'autres affaires", a affirmé dans un bandeau la chaîne Nile News.

En dépit de la décision de la cour d'appel, Hosni Moubarak reste pour l'instant détenu, le parquet l'ayant récemment placé en détention préventive dans une nouvelle affaire de corruption.

Condamné à perpétuité en première instance

En première instance, le 2 juin 2012, le président égyptien déchu et son ex-ministre de l'Intérieur Habib el-Adli avaient été condamnés à la réclusion à perpétuité en première instance, pour la mort de manifestants pendant la révolte.

La Cour de cassation a annulé ce verdict en janvier et ordonné un nouveau procès, dont la première audience a tourné court samedi avec le retrait du juge, mis en cause pour l'acquittement de dignitaires du régime déchu dans un autre procès.