BFMTV

L’érosion littorale en Côte d’Ivoire menace le patrimoine historique

BFMTV

Alors que le sommet international du développement durable a lieu à Rio, le réchauffement climatique fait rage. En Côte d’Ivoire, une partie du littoral souffre de l’érosion. A tel point que certains villages historiques pourraient disparaitre.

De nombreux villages ivoiriens sont menacés par le réchauffement climatique. Du fait de la montée des eaux qui emporte le sable, la côte disparait peu à peu. Comme Dominique Sedji, pêcheur à Grand Lahou, beaucoup de pêcheurs, ont vu leur maison disparaitre et "n’avaient que leurs yeux pour constater les dégâts."

"Aujourd'hui, tout est parti pour une question de volonté politique."

Grand Lahou fait partie du patrimoine historique de la Côte d’Ivoire. Pourtant, les services publics et les commerces ont été délocalisés par les autorités dans une autre ville, éloignée de la mer. Le chef du village de Grand Lahou, Lédjou Vincent Alokoa regrette cette décision : "Aujourd'hui, tout est parti pour une question de volonté politique." Ce village n’est pas le seul dans ce cas-là. Pour les sauver, il faudrait construire des digues et rénover de nombreux bâtiments. Ces sacrifices, le gouvernement n’est pas encore prêt les à faire. La seule solution face à cela serait de faire inscrire les villes au patrimoine mondial de l’Unesco. Mais une première candidature a déjà rejeté en 2009.