BFMTV

Attaque à Bamako : l'impressionnant sang-froid du maître d'hôtel du Radisson 

Au milieu de l'attaque de l'hôtel Radisson Blu de Bamako, au Mali, vendredi, un homme a su garder son sang-froid pour sauver la vie de dizaines de clients. Le maître d'hôtel de l'établissement a en effet guidé lui-même les forces d'intervention.

Il a probablement sauvé la vie de beaucoup de personnes. Tamba Diarra est maître d'hôtel au Radisson Blu de Bamako, au Mali, l'établissement assailli par plusieurs hommes vendredi. Lorsque l'assaut a commencé, et tout au long de la journée, il a fait preuve d'un impressionnant sang-froid qui a aidé les clients comme les forces d'intervention.

Face à face avec un assaillant

Lorsque les premiers coups de feu retentissent devant l'hôtel, Tamba Diarra a le réflexe de fermer les portes, et de dire aux clients de se mettre à l'abri dans un couloir. Mais ce n'est que le début de l'assaut du Radisson. Alors qu'il vient de protéger plusieurs personnes, il tombe sur l'un des hommes armés.

"J'ai rencontré un des jihadistes, raconte le maître d'hôtel d'une voix posée, mais hésitante. Il avait un képi, une chemise à manches longues bleue, un pantalon bleu."

"Il a posé son képi sur le bar, puis il m'a poussé en tirant partout", ajoute-t-il, imitant les bruits des coups de feu. Heureusement, il parvient à s'échapper, et c'est lui qui prévient les forces de l'ordre.

Mot de passe

Mais son rôle ne s'arrête pas là. Pour intervenir efficacement dans le bâtiment, les forces d'intervention ont besoin de connaître la configuration des lieux. Équipé d'un gilet pare-balles, c'est Tamba Diarra qui les guide, "porte par porte, couloir par couloir, étage par étage, afin qu'on puisse libérer tout le monde."

Encore plus impressionnant, c'est lui qui met au point une astuce pour évacuer plus facilement et sûrement les clients, barricadés dans leurs chambres.

"Quand un client appelait de sa chambre, on lui donnait le mot de passe "Tamba". Quand on avait un appel, je disais aux militaires : "Allez à tel étage, dites au client "Tamba", et là le client sort"."

Grâce à lui et à cette astuce, une grande partie des clients ont pu être libérés. Et ils n'oublieront pas de sitôt le nom de celui qui leur a probablement sauvé la vie.

H. M. avec Grégoire Pelpel et Patrick Sauce