BFMTV

Yvelines: la fuite de pétrole continue d’inquiéter les riverains

Une réunion publique s'est tenue mercredi à Boissy-sans-Avoir dans les Yvelines, trois semaines après la fuite d'hydrocarbures qui a pollué plusieurs hectares de champ et des cours d'eau. L'avancée de la dépollution par Total ne rassure pas les habitants.

La fuite d'hydrocarbures qui s'est produite dans les Yvelines le 24 février dernier continue de préoccuper les riverains. Mercredi, une réunion publique se tenait à Boissy-sans-Avoir, trois semaines après la fuite. Dans la salle, des représentants du groupe Total ainsi que des habitants. Ces derniers déplorent notamment un manque d'information.

"Ils parlent de la pollution en surface, je veux bien, mais ce qui se passe en dessous... c'est comme le nuage de Tchernobyl, il s'est arrêté à la frontière il n'y a pas eu de dégâts. Là c'est pareil", peste une habitante. 

"Je suis toujours inquiète parce que je n'ai toujours pas pu savoir comment me déclarer en tant que sinistrée", ajoute une autre. 

30.000 m3 de terre à remplacer

L'origine de la fuite, qui s'est produite sur un pipeline exploité par Total, reste pour l'instant inconnue et les opérations de dépollution continuent. En tout 900 m3 de pétrole brut se sont déversés, polluant huit hectares de champs et des cours d'eau. Le pétrolier tente de se montrer rassurant. 

"On a coupé la pollution, elle ne se déverse plus mais par contre on a des berges à nettoyer, on a un marais à nettoyer (...). Il y aura une phase qu'on va commencer fin mars début avril qui va être d'enlever les terres souillées et ensuite de les remplacer", détaille sur BFM Paris Aliénor Salin, responsable d'exploitation chez Total. 

En tout, 30.000 m3 de terre doivent être remplacés ou retraités. Du côté des cours d'eau, Total estime avoir nettoyé "80%" de la pollution. Le pétrolier met en avant également des analyses "très rassurantes".