BFMTV

VIDEO - Chine: alerte à la pollution à Pékin

La ville de Pékin, dont les habitants ont l'habitude de ne plus voir le ciel bleu, a été placée pour trois jours en alerte orange à la pollution

La ville de Pékin, dont les habitants ont l'habitude de ne plus voir le ciel bleu, a été placée pour trois jours en alerte orange à la pollution - -

Les autorités viennent de placer Pékin en alerte orange à la pollution pour trois jours, une alerte qui ne surprend pas les habitants de la ville à l'air "à peine vivable".

Une ville plongée dans le gris du smog toute la journée. La ville de Pékin, dont les habitants ont l'habitude de ne plus voir le ciel bleu, a été placée pour trois jours en alerte orange à la pollution. Le niveau orange est le deuxième niveau le plus haut sur une échelle de quatre couleurs. Il conseille aux écoles et aux crèches d’annuler les activités en extérieur, mais n’ordonne pas aux écoles de fermer ni aux véhicules du gouvernement de ne pas circuler, des instructions qui interviennent lorsque le niveau "rouge" d’alerte est déclenché.

Les autorités de Beijing ont par ailleurs ordonné à 36 entreprises de suspendre leur production et à 75 autres de réduire leurs activités. C'est la première alerte orange depuis que Pékin a revu son système d'alerte en et adopté un plan de réduction de la pollution en octobre.

L'air "à peine vivable"

L'air de Pékin est "à peine vivable", selon les chercheurs de l’Académie des sciences sociales qui ont étudié 40 villes dans le monde et son arrivés à la conclusion que la capitale chinoise se classait avant-dernière en matière de qualité de l’air.

La Chine consomme la moitié du charbon dans le monde et en tire plus de 70% de son énergie. Fin janvier, le quotidien China Daily a rapporté une chute de plus de 10% du nombre de touristes dans la capitale au cours des onze premiers mois de 2013. Une baisse s'expliquant notamment par la dégradation de l'air.

La pollution de l'air aurait causé 1,2 million de morts en Chine en 2010.

Karine Lambin