BFMTV

"Pas question de rouvrir la N118 jusqu'à nouvel ordre", déclare le préfet de Paris

Michel Delpuech sur BFMTV.

Michel Delpuech sur BFMTV. - BFMTV

Le préfet de Paris, Michel Delpuech, était notre invité ce mercredi soir, alors que la neige et le froid ont perturbé la circulation à Paris et dans sa région depuis mardi. Il a abordé le sujet de la N118.

Alors que la neige a perturbé les déplacements en région parisienne, Michel Delpuech, préfet de Paris, est intervenu sur notre antenne ce mercredi soir. Il a évoqué la situation de la route nationale 118, située à l'ouest de Paris: "Il n’est pas question de rouvrir la N118 dans la situation actuelle", a-t-il déclaré. 

80 véhicules encore bloqués sur la N118

Environ 80 des 950 véhicules bloqués sur la nationale 118 après de fortes chutes de neige doivent encore être dégagés de cet axe, a annoncé mercredi soir la préfecture de police de Paris. "Par ailleurs, en ce qui concerne les sinistrés d’hier, il restait, à 18h, 80 véhicules délaissés la veille par leur propriétaire", a appuyé le préfet sur notre chaîne. 

Surprises par la neige, entre 1.500 et 2.000 personnes étaient restées bloquées dans leur véhicule dans la nuit de mardi à mercredi sur la RN 118, "point noir" de l'épisode neigeux en Ile-de-France, selon la préfecture. "Toutes ces personnes, parfois hébergées dans des centres, ont regagné leur domicile ou leur véhicule", a fait observer Michel Delpuech. 

La N118 fait figure de "route maudite" dans le réseau routier francilien. C'est la topographie de la voie, en pente, et la présence de virages importants, qui sont à l'origine des difficultés récurrentes. Il a été décidé de la fermer, entre le Pont-de-Sèvres et Vélizy, dès mardi. 

12 kilomètres de retenue mercredi, plus de 700 la veille 

Le préfet Michel Delpuech a relevé deux motifs de satisfaction principaux. Tout d'abord, il a fait remarquer qu'à 18h on ne notait que "12 kilomètres de retenue" contre plus de 700 la veille. La discipline des usagers expliquerait cette différence, d'après lui: "Les Franciliens ont écouté les consignes et n’ont pas pris leur voiture". Enfin, il a salué la mobilisation de l'Etat pour faire face à cette situation de crise hivernale, évoquant les "2.700 à 3.000" sapeurs-pompiers et forces de l'ordre en action. 

Il a renouvelé les consignes transmises par les autorités aux particuliers pour la journée de jeudi, marquée par des risques de verglas: "Je maintiens les consignes diffusées hier: 'Evitez de prendre votre véhicule demain'" 

Robin Verner avec AFP