BFMTV

Paris: les niveaux sonores sont redevenus identiques à ceux d'avant le confinement

Après avoir constaté une baisse d'environ 80% des émissions sonores lors du confinement dans la capitale, leurs niveaux sont progressivement remontés depuis trois semaines.

Paris est redevenue une ville bruyante. Après avoir apprécié pendant le confinement une capitale quasiment silencieuse, les émissions sonores ont progressivement augmenté depuis le début du déconfinement, a assuré ce lundi Fanny Mietlicki, présidente de Bruitparif. 

"Alors qu'on avait en moyenne -7 décibels dans Paris, ce qui correspondait à 80% d'émissions sonores en moins, on est passé au cours des trois premières semaines de déconfinement à -2 / -3 décibels ce qui correspondait à 30 à 50% d'émissions sonores en moins", explique la présidente de Bruitparif. 

Mais depuis le milieu de semaine dernière, "on est vraiment revenu à des niveaux identiques pour le bruit routier" à ceux d'avant la crise du coronavirus. 

Trafic, chantiers et terrasses

Outre le trafic routier qui a considérablement augmenté - avec son lot de klaxons et de deux-roues bruyants - de nombreux chantiers ont repris dans la capitale, tandis que certains quartiers ont retrouvé leur animation en soirée avec la réouverture des terrasses des bars et restaurants. 

"On a aussi une reprise très nette des circulations ferroviaires" et donc du bruit à proximité des voies, ajoute Fanny Mietlicki.

Difficile de trouver encore un endroit calme dans la capitale. Et même à l'échelle de la région Île-de-France, le bruit a retrouvé ses niveaux d'avant le confinement. "Le seul endroit où il y a encore beaucoup de calme ce sont les pourtours aéroportuaires", note toutefois la responsable de Bruitparif. 

Benjamin Rieth