BFMTV

Nanterre: la Seine polluée par des rejets de béton du chantier Eole, Vinci lance une enquête interne

La Seine a été polluée à Nanterre par des rejets de béton.

La Seine a été polluée à Nanterre par des rejets de béton. - BFM Paris

Du béton aurait été délibérément rejeté dans la Seine depuis une usine du groupe Vinci, intervenant sur le chantier du RER Eole à Nanterre. Une plainte a été déposée.

Du béton délibérément rejeté dans la Seine. Selon Europe1, la découverte a été faite par un garde-pêche assermenté lors d'une inspection des berges. Sur les lieux de la pollution, un site de fabrication de béton utilisé sur le chantier du prolongement du RER E, le chantier Eole.

Dans cette usine appartenant à Vinci Construction et exploitée par le groupement E-DEF, les eaux de nettoyage des cuves des camions toupies étaient déversées dans une fosse à ciel ouvert et creusée à même le sol. Ces eaux, contenant des résidus de ciment se déversaient ensuite directement dans la Seine à proximité.

Selon des constatations effectuées sur place et rapportées par Europe1, un grillage clôturant le chantier avait été volontairement dégradé pour faciliter l'écoulement. Ces pratiques, découvertes en mars dernier auraient commencé début 2018.

La végétation prise dans le ciment

Résultat après plus d'un an de rejets, la profondeur de la Seine à cet endroit n'est plus que de 15 à 30 cm au lieu d'1,80m, les poissons ont disparu et la végétation est prise dans le ciment. 

L'association agréée de pêche et de protection du milieu aquatique (AAPMA 92 et 75 Ouest) ainsi que la Fédération de Paris pour la pêche et la protection du milieu aquatique ont décidé de porter plainte. Dans un communiqué cité par l'AFP, le groupe Vinci a reconnu les rejets d'eaux chargées de résidus de béton dans la Seine. Vinci assure avoir "mis en oeuvre les mesures nécessaires pour stopper cet écoulement" et promis que des "sanctions seront prises" si l'enquête interne lancée établissait "des responsabilités individuelles".