BFMTV

Logement: Grenoble et Bouygues partenaires pour un habitat collectif autonome

Bouygues Construction et la ville de Grenoble ont signé un partenariat pour construire un ilôt d'habitat collectif visant l'autonomie.

Bouygues Construction et la ville de Grenoble ont signé un partenariat pour construire un ilôt d'habitat collectif visant l'autonomie. - -

L'autoconsommation devient l'un des enjeux phares de la transition énergétique. En attendant le projet de loi, Bouygues Construction vient de nouer un partenariat avec Grenoble et compte bien faire de son démonstrateur de recherche ABC un emblème de la ville de demain.

ABC. Derrière ces trois lettres, un projet de logement emblématique pour Bouygues Construction :"Autonomous Building for Citizens". Il s'articule autour de trois objectifs principaux: une autonomie énergétique, d’alimentation en eau, de gestion des déchets et d’assainissement; une industrialisation poussée; un mode de vie convivial qui favorise le lien social.

Le concept va prendre forme grâce au partenariat signé ce mercredi avec Grenoble. Tout un symbole pour la cinquième ville la plus innovante du monde. Un démonstrateur de recherche qui révolutionne les codes du marché sera donc réalisé: un îlot d'habitat collectif d'environ 90 logements.

Le projet permettra de réduire la consommation d'électricité de 20%, et le chauffage de 30%. La chaleur des eaux usées sera récupérée et le bâtiment sera géré par un système de pilotage. Bouygues Construction prévoit aussi le stockage de l'énergie, grâce notamment à l'hydrogène. En la matière, la R&D en est encore aux balbutiements. Il faudra des technologies opérationnelles pour que le projet aboutisse.

Un bâtiment qui surgit tel un arbre

En matière d'autonomie en eau, le démonstrateur va bousculer la réglementation. L'eau de pluie devient la principale ressource. Elle sera récupérée, potabilisée et recyclée plusieurs fois. A cela s'ajoutent des équipements économes. A l'heure actuelle, les habitants consomment en moyenne 120 litres d'eau par jour et par personne, mais ABC vise les 75 litres.

Le projet vise aussi à diviser par trois de la quantité de déchets non recyclés, en améliorant le tri et en valorisant les déchets putrescibles pour la production d'énergie.

Comme dans tout projet immobilier durable, l'habitant sera un acteur majeur. L'autonomie est donc le maître mot mais Bouygues Construction avance prudemment sur la question. L'idée de connecter ce démonstrateur au réseau existant n'est pas écarté en cas de surproduction. Cette innovation a aussi une dimension internationale: Yves Gabriel, le PDG de Bouygues Construction, souligne l'intérêt du concept pour les pays en plein développement. Aujourd'hui encore, plus d'un milliard 300 millions de personnes n'ont pas accès à l'électricité.

Ce sont aussi les codes de l'architecture qui sont modifiés. Comme l'explique Denis Valode, de Valode&Pistre Architectes qui participe au projet, "d'ordinaire les constructions sont toujours réalisées pour protéger les habitants. Dans ce cas précis, nous allons faire fonctionner les bâtiments avec les éléments naturels que sont le soleil, le vent ou encore l'eau. Les toitures seront inversées pour capter la pluie. Ce bâtiment va sortir de terre comme un arbre".

Pas de budget ni de calendrier

Pour optimiser les coûts, Bouygues Construction vise l'industrialisation, autrement dit la mise en place d'un système d'assemblage de composants, afin de créer un habitat flexible et adaptable et d'abaisser les temps de construction.

Le groupe n'avance aucun chiffre pour le budget de ce démonstrateur de recherche, mais ne compte pas avancer seul: le CEA va travailler à ses côtés sur le stockage de l'énergie. D'autres partenariats pourraient être envisagés, le projet pouvant bénéficier d'aides européennes ou encore des investissements d'avenir. Dans ce contexte encore flou, impossible de fixer un calendrier précis.

Michel Destot, le député-maire de Grenoble, se réjouit en tout cas d'un partenariat qu'il juge emblématique de l'économie circulaire et des perspectives de développement économique international: "Nous avons une responsabilité de faire valoir nos villes". Ce démonstrateur s'inscrit au cœur du projet Grenoble Presqu'île, l'un des plus vastes projets urbains, scientifiques, universitaires et économiques en Europe. 1,3 milliard d'euros d'investissements publics et privés y seront consacrés sur 15 ans.

Nathalie Croisé de BFM Business