BFMTV

J'ai mangé pour vous: de la méduse

De la méduse en salade.

De la méduse en salade. - -

Manger de la méduse. Une drôle d'idée qui pourrait faire son chemin. La FAO recommande la consommation de ce nuisible, prédateur de poissons. Pour autant, toutes ne sont pas comestibles. Explications et dégustation.

C’est une année à méduses sur les côtes françaises. Et si, au lieu de ne les croiser que sur les plages, vous en mettiez dans votre assiette? C’est l’idée de la FAO, l’Organisation des Nation unies à l'alimentation et l’agriculture qui a pour slogan: "Si vous n'arrivez pas à les combattre... mangez-les!" L’avantage écologique est simple: limiter la prolifération des méduses et éviter la surpêche des poissons.

Manger de la méduses, dans l’absolu pourquoi pas mais lesquelles et comment? Et surtout, est-ce bon? BFMTV.com en a mangé pour vous.

Gluant mais appétissant?

-
- © -

La méduse se compose à 98% d'eau, rien d'étonnant donc si elle n'a pas beaucoup de saveur et prend le goût de son accompagnement. Sa texture, elle, est plus intéressante. Entre le calamar, les champignons noirs et les nouilles chinoises, la méduse croque en bouche. Elle n'est ni gélatineuse, ni visqueuse. Les apparences sont parfois trompeuses.

Plat traditionnel chinois, coréen et japonais, la méduse est souvent servie dans les restaurants asiatiques sous forme de soupe ou de salade comme au restaurant Les Pâtes Vivantes, où elles sont servies en entrée, accompagnées de concombre, ail et d'une sauce vinaigre soja. Pour autant, la déguster en plat chaud, en sauce, comme des calamars ou des pâtes, pourrait être alléchant.

Ne mangez pas la méduse française

Au restaurant Les Pâtes Vivantes, la méduse est importée de Chine. "Il n'en est pas produit en France", affirme Louis Courtier, le gérant du restaurant du premier arrondissement de Paris.

La méduse consommée est la Rhopilema Esculeutum. N'envisagez donc pas de vous venger d'une méduse qui vous a piqué à Paimpol ou au Touquet. Détail important, avant d'être conditionnée et exportée, la méduse est vidée de son venin. Laissons donc les professionnels s'y affairer.

La méduse, ce nuisible

La méduse prolifère. Elle s'étend tellement qu'elle devient une espèce nuisible pour le plancton. La FAO note: "La surpêche, qui fait disparaître les grands prédateurs marins, est l'un des facteurs expliquant cette prolifération de méduses. Un cercle vicieux peut s'ensuivre, puisque les méduses se nourrissent de larves de poisson et de juvéniles."

Présente en très grande quantité en Méditerranée et en mer Noire par exemple, il faudrait donc la chasser. Et pourquoi pas la manger?

Difficile à trouver

Bien que ce soit un met très répandu en Chine, en Corée et au Japon par exemple, tous les restaurants asiatiques n’en proposent pas. Il faut donc scruter la carte ou suivre les conseils de blogs culinaires comme Le Gastronome Parisien qui recense les bonnes adresses parisiennes.
De la méduse, il y en a pour tous les budgets et sous différentes formes. En plus, ses propriétés sont intéressantes selon Fabrice Lombard, maître de conférence au laboratoire d’Océanographie de Villefranche-sur-Mer. Pour lui, "les méduses sont bourrées de protéines et de glucides." Une raison de plus de vouloir leur faire la peau.

|||

MENU

• Lundi 19 août: J'ai mangé pour vous des chenilles et des fourmis

Mardi 20 août: J'ai mangé pour vous de la méduse

• Mercredi 21 août: J'ai mangé pour vous des vers, grillons et scarabées

Marc Pédeau