BFMTV

INFOGRAPHIE – À combien s'élève la dette écologique de la France?

-

- - -

Ce 2 août, l'humanité a d’ores et déjà consommé la totalité de ce que la planète peut produire en une année. En France, ce jour symbolique est même arrivé un peu plus tôt, le 28 juillet, en grande partie à cause de notre empreinte carbone.

Aujourd’hui est un jour symbolique. A partir de ce mercredi, l'humanité vit à crédit sur la Terre. En sept mois seulement, elle a épuisé toutes les ressources que la planète peut reconstituer en une année complète. Chaque année, l'institut de recherches international Global Footprint Network récolte les données de près de 200 pays pour calculer cette data fatidique. Nous nous sommes intéressés plus particulièrement à l’empreinte écologique de la France.

La France vit au-dessus de ses moyens depuis le 28 juillet

Notre pays vit à crédit cinq jours plus tôt que la moyenne du reste du monde. Symboliquement, nous avons épuisé nos ressources annuelles le 28 juillet dernier. La France compte chaque année 2,91 "hectares" de ressources naturelles par personne alors qu’en moyenne chaque habitant en consomme 5,06 "hectares". Cependant, nos voisins européens ont dépensé encore plus vite leurs réserves: le 30 mai pour l’Allemagne et le 1er avril pour le Royaume-Uni.

Naviguez dans la carte ci-dessous pour comparer la "date de dépassement" par pays.

Globalement, les pays très vastes comme la Russie et le Canada consomment peu les immenses ressources offertes par leur territoire. Avec les ressources produites par la nature en 2017, la Russie peut tenir jusqu’en mars 2018 et le Canada en novembre 2018. Au contraire, les îles densément peuplées comme le Japon et Singapour arrivent très vite dans le rouge: dès le 20 février de l'année pour le Japon et le 2 février pour Singapour.

Un mode de calcul critiqué

Le mode de calcul de ce "jour du dépassement" est cependant régulièrement critiqué. En effet, comme pour le calcul du produit intérieur brut (PIB), il combine des indicateurs très divers. Tout d’abord, il faut calculer la "biocapacité" d’un pays: rendement agricole, zones de forêts, prairies, abondance de poissons, etc. Cette "biocapacité" est ensuite divisée par l’empreinte écologique du pays: pêche, agriculture, élevage, consommation…

Si les résultats diffèrent autant entre des pays comme la Russie et le Japon, c’est parce qu’il est difficile de prendre en considération d’autres facteurs comme les importations et les exportations.

Le poids de l'empreinte carbone français

Si la France est endettée si tôt d'un point de vue écologique, c’est avant tout à cause de ses rejets de CO2. Il faudrait chaque année 2,85 hectares biologiques par Français pour aspirer le carbone qu’il rejette. Dans une moindre mesure, la France consomme également plus que ses pâturages, forêts et mers ne peuvent annuellement lui offrir.

La graphique ci-dessous représente le poids de chaque indicateur dans son empreinte écologique.

Emeline Gaube