BFMTV

Incendies dans le Sud: comment les avions bombardiers d'eau combattent les feux

Selon la Sécurité civile, 19 avions bombardiers d'eau sont mobilisés dans le Sud de la France pour combattre les incendies. Dont 10 Canadair. Leur particularité: ils se ravitaillent directement en rase-motte au-dessus de la mer.

Plusieurs centaines de pompiers luttent contre les flammes en Haute-Corse, dans le Vaucluse, les Alpes-Maritimes et le Var. Au total 19 avions, dont dix Canadair, sept Tracker et deux Dash - avions gros porteur bombardiers d'eau - sont mobilisés, selon la Direction générale de la Sécurité civile. Depuis lundi soir, plus de 3000 hectares ont été ravagés. À la mi-journée, la France a demandé à l'UE deux avions Canadair en soutien mais ceux-ci ne devraient pas arriver tout de suite.

La Sécurité civile possède 12 Canadair

Début de polémique: ce mardi matin, aucun avion bombardier d'eau n'a survolé les incendies du Var, du côté de Ramatuelle et de La Croix-Valmer, alors qu'ils étaient au nombre de quatre lundi soir.

"Il y a une priorisation qui est faite au niveau de l'état-major de zone et au niveau du centre opérationnel de gestion interministériel de crise, en relation avec les autorités locales", a détaillé pour BFMTV le capitaine Frédéric Portet de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France.

Mais en fin de matinée, le préfet du Var a finalement obtenu deux Canadair. Priorité est néanmoins donnée aux incendies en Corse et dans le Vaucluse en raison de la présence d'habitations à proximité des feux.

Depuis le printemps 2017, toute la flotte de la Sécurité civile est basée à Nîmes. Au total, elle représente 26 appareils de lutte contre les feux, dont 23 avions bombardiers d'eau et trois avions de reconnaissance ou de coordination. Dans le détail: douze Canadair, neuf Tracker et deux Dash, comme le précise le dossier de presse de l'inauguration de la base.

Des avions en panne

L'ensemble de la flotte n'est donc pas mobilisée, plusieurs appareils étant en panne. "Nous avons procédé depuis le début de la campagne de feu à près de 4.500 largages d'eau, a précisé Jacques Witkowski, directeur général de la Sécurité civile et de la gestion des crises, sur BFMTV. D'habitude, à cette période de l'année, nous en faisons environ 2.000. Nous avons une sur-mobilisation des machines."

Il a ajouté que depuis le début de la campagne de feu, il y a eu une augmentation de 800 à 9.000 heures de vols. "Les avions sont sur-utilisés, bien évidemment des pannes apparaissent." Jacques Witkowski a cependant précisé que trois Canadair qui étaient jusqu'à présent en panne ont été réparés et ont repris leurs vols.

6.000 litres d'eau en 12 secondes

Particularité du Canadair, qui peut voler 1.400km: il se ravitaille en eau directement au dessus d'un lac, d'une rivière ou en pleine mer, à la différence du Tracker ou du Dash qui doit faire le plein à terre. Le Canadair n'a même pas besoin de se poser sur l'eau: il lui suffit d'effleurer la surface pour "écoper" 6.000 litres dans ses deux réservoirs en une douzaine de secondes. 

Les écopes sont de petits trous d'une dizaine de centimètres situées sous l'appareil. Tout cela à une vitesse de 110km/h sur une distance de 1.500 mètres.

Ces avions, reconnaissables aux couleurs jaune et rouge de la Sécurité civile, portent le nom de leur fabricant canadien, depuis racheté par Bombardier. Si parfois, le largage d'eau au-dessus d'incendies peut prendre une teinte rouge ou orangée, c'est en raison de l'ajout d'un produit retardant qui améliore l'effet sur les feux et retarde la combustion des végétaux. Leur impressionnant balai a été filmé et partagé sur les réseaux sociaux.

Céline Hussonnois-Alaya