BFMTV

Faut-il interdire les terrasses chauffées à Paris ?

A partir du 1er janvier, les terrasses chauffées seront interdites à Rennes. Et à Paris? Dans la capitale, les écologistes demandent aussi leur interdiction en raison de leur impact sur l’environnement.

Les Rennais vont bientôt dire adieu aux terrasses chauffées. Le 1er janvier prochain, le chauffage en terrasses des bars et cafés sera interdit dans la ville bretonne. Une décision de la mairie en raison de l'impact écologique de ces dispositifs.

La consommation "d'une grosse cylindrée"

Dans la capitale, le groupe écologiste dénonce ces déperditions d'énergie depuis plusieurs années et veut proposer de supprimer ces terrasses chauffées. 

"Chauffer une terrasse, c'est comme si vous chauffiez votre appartement avec les fenêtres ouvertes, ça ne sert pas à grand chose et ça consomme beaucoup d'énergie pour rien. Il faut savoir qu'une surface de 12 m2 consomme autant qu'une grosse cylindrée qui parcourt 300 km. C'est énorme multiplié par le nombre de terrasses", argue Jacques Boutault, maire écologiste du 2e arrondissement. 

A Paris, le règlement des étalages et des terrasses précise que le mode de chauffage "ne doit pas générer d'émission de gaz polluants". Malgré tout, ces dispositifs génèrent une importante consommation d'énergie. Mais pour les clients, notamment les fumeurs, le chauffage en terrasse reste un argument de poids pour choisir un café quand le thermomètre dégringole. "Il n'y a pas de terrasse chauffée, je ne rentre pas dans la café", tranche ainsi une Parisienne.

"C'est un plus, c'est vrai que ça attire la clientèle, une terrasse chauffée et une non chauffée on voit la différence tout de suite", abonde Suleyman Goktepe, restaurateur.

Pour l'heure à Paris, les fumeurs parisiens vont encore pouvoir profiter de la chaleur des terrasses cet hiver.

Dah Magassa, Thibault Cordier, Maïmouna Barry avec Carole Blanchard