BFMTV

EDITO - Vers un retour de la taxe carbone?

Nicolas Doze, éditorialiste économique BFMBusiness

Nicolas Doze, éditorialiste économique BFMBusiness - -

Mandaté par le gouvernement, l'économiste Christian Perthuis propose des pistes pour la naissance d'une fiscalité verte. Une fiscalité écologique est-elle possible? Ce rapport signe-t-il le retour de la taxe carbone?

La taxe carbone peut-elle revenir? Mandaté par le gouvernement, l'économiste Christian Perthuis propose des pistes pour la naissance d'une fiscalité verte.

Il faut ainsi retetnir deux idées. La première: la mise en place d'une taxe carbone dès 2014, qui serait intégrée dans une taxe qui existe déjà sur les carburants et les combustibles, la TIC, Taxe de Consommation Intérieure. Est également évoqué, le relèvement de la taxation du gazole à partir de 2015.

L'idée du président du Comité pour la fiscalité écologique est de remonter progressivement les taxes sur le gazole d'un centime par an. Actuellement l'écart moyen est de 18 centimes par litre. Il tomberait à 10 centimes en 2020.

Ces propositions conduiraient à la naissance d'une nouvelle fiscalité écologique dès la loi de finance 2014. Elles seront adoptées par le Comité pour la Fiscalité Ecologique jeudi.

Peut-on parler de la naissance de la fiscalité écologique?

Difficile pour l'instant de parler de la naissance d'une fiscalité écologique. Il ne s'agit là que d'un nouveau rapport.

En outre, un projet de taxe carbone a déjà échoué pendant le mandat de Nicolas Sarkozy en février 2010. A l'époque la gauche, les écologistes et une partie de l'UMP la jugeaient inefficace et socialement injuste. Finalement c'est le Conseil constitutionnel qui mettra tout le monde d'accord en censurant la taxe carbone. On parlait de Contribution Energie Climat.

Je suis toujours perplexe quand je vois l'histoire se répéter pratiquement dans les mêmes termes. Il s'agira de voir si cette fiscalité verte viendra alourdir les prélèvements, ou si elle remplacera d'autres impôts.

Par ailleurs, sur la gazole, le gouvernement a dit qu'il ne ferait rien en 2014. Pour la crédibilité et la cohérence de la parole politique, il peut difficilement changer d'avis au premier rapport venu.

Le rapport Perthuis a t-il raison?

Je suis convaincu qu'une fiscalité verte verra le jour, qu'elle a du sens, qu'elle peut accompagner une mutation économique. Mais attention de ne pas faire n'importe quoi.

Le diesel a été un choix politique et industriel en France. 60% du parc roule au gazole, 80% du carburant vendu en France est du diesel, et il représente la moitié de la production de PSA.

On n'efface pas 50 ans de choix stratégique avec quelques centimes de taxe. Ce sera un peu plus compliqué.

Nicolas Doze