BFMTV

Chutes d’arbres et d’échafaudages, coupures d'électricité: Eleanor cause quelques dégâts en Ile-de-France

Environ 30.000 foyers ont été privés d'électricités en Ile-de-France ce mercredi à cause du passage de la tempête Eleanor. Les vents violents ont aussi entraîné des chutes d'arbres et d'échafaudages.

Depuis le milieu de la nuit, la région Ile-de-France est balayée par de fortes rafales de vent amenées par la tempête Eleanore. Dans la région, placée en vigilance orange par Météo-France, des pointes à 125km/h ont été enregistrées dans le Val-d'Oise.

A Paris, le vent a soufflé jusqu'à 111 km/h, un record depuis la tempête Xynthia en 2010. Au sommet de la Tour Eiffel, une pointe à 140 km/h a même été enregistrée. Dans la capitale, quelques dégâts sont à déplorer. Le plus impressionnant est sans doute l'effondrement d'un échafaudage rue Médéric, dans le 17e arrondissement de Paris, où les pompiers sont intervenus.

Dans le 15e arrondissement, la chute d'un arbre rue de la Convention a entravé la circulation, qui a pu être rétablie après intervention des services de la voirie. 

30.000 foyers privés d'électricité

Dans le reste de la région, ces gros coups de vent ont entraîné des coupures d'électricité. D'après le gestionnaire du réseau de distribution d'électricité Enedis, 30.000 foyers étaient privés d'électricité ce mercredi matin en Ile-de-France. A la mi-journée, ils étaient toujours 13.000 sans courant.

En cause notamment, des chutes d'arbres sur les lignes électriques, comme à Saint-Cyr-l'Ecole dans les Yvelines. Dans ce département où les pompiers sont intervenus plus de 130 fois, un arbre s'est couché sur l'A13 à Bailly, provoquant la fermeture d'une voie de circulation en direction de Paris. 

La tempête Eleanor provoque aussi des perturbations sur le réseau de transports en Ile-de-France. En tout sept lignes de RER ou de Transilien sont ralenties ou à l'arrêt à cause de chutes d'arbres sur les voies ou d'incidents caténaires provoqués par les fortes rafales de vent. 

Carole Blanchard avec Barthélémy Bolo