BFMTV

Pourquoi les comédies musicales ont de plus en plus la cote à Paris

"Grease" au Théâtre Mogador, "West Side Story" à La Seine Musicale ou "Jésus, de Nazareth à Jérusalem" au Palais des Sports, seront parmi les comédies musicales les plus attendues de cette rentrée 2017

"Grease" au Théâtre Mogador, "West Side Story" à La Seine Musicale ou "Jésus, de Nazareth à Jérusalem" au Palais des Sports, seront parmi les comédies musicales les plus attendues de cette rentrée 2017 - Stage Entertainment - BB Production

Comme à chaque rentrée culturelle depuis quelques années, les comédies musicales font bonne figure dans les spectacles proposés à Paris. Une tendance qui se confirme et donne (presque) à la capitale française des faux-airs de Broadway.

Doucement, mais sûrement, la comédie musicale s'installe dans les théâtres et les salles de spectacles de la capitale. En cette rentrée, Paris s'ouvre encore un peu plus à ce genre souvent délaissé. De Grease à West Side Story en passant par Singin' in The Rain, Welcome to Woodstock, Jésus, de Nazareth à Jérusalem, Emilie Jolie ou La famille Addams, il y en aura pour tous les goûts, tous les styles, tous les prix et toutes les exigences en cette rentrée. Et le constat est sans appel: les producteurs misent davantage sur la comédie musicale car la demande est de plus en plus forte de la part du public.

Alors pourquoi les Français se passionnent désormais pour un genre dont Broadway a écrit les lettres de noblesse? "Ce qui plaît, c'est le mélange des genres", explique Laurent Bentata, directeur général de Stage Entertainment France, propriétaire du Théâtre Mogador où se jouera dès le 28 septembre Grease, le Musical. "La comédie musicale réunit tous les arts de la scène et touche un public de 7 à 77 ans. Il rassemble aussi bien ceux qui aiment la musique, le théâtre ou la danse."

"On sent une demande forte"

Temple de la comédie musicale (ou plutôt du "Musical", pour coller au modèle anglo-saxon), le Théâtre Mogador prouve depuis onze ans au fil de sa programmation que le public peut répondre présent à des comédies musicales aussi bien "feel good" comme Mamma Mia (375.000 entrées sa première année) ou plus pointues comme Cats (305.000 entrées en une saison malgré des ventes freinées par la vague d'attentats). Mogador représente 30% des ventes de la comédie musicale à Paris. Et la concurrence grandit un peu plus à chaque rentrée.

Alexis Loizon et Alyzée Lalande dans "Grease", à partir du 28 septembre 2017 au Théâtre Mogador à Paris.
Alexis Loizon et Alyzée Lalande dans "Grease", à partir du 28 septembre 2017 au Théâtre Mogador à Paris. © Stage Entertainment

"On ressent cette tendance, confirme Laurent Bentata. Mais c'est la qualité qui importe. On sent une demande forte, mais l'offre se doit d'être à la hauteur. Il faut que les producteurs investissent pour que ça fonctionne". Car l'échec d'un concurrent peut avoir un "impact terrible" sur l'ensemble du marché quand la qualité n'est pas au rendez-vous. "On ne s’improvise pas producteur de comédies musicales", assure le directeur général de Stage Entertainment France.

Si Paris se glisse modestement dans les pas de Broadway à New York ou du West End de Londres, faisant figure d'alternative, il faudra être encore patient pour voir la cité parisienne jouer dans cette cours. "Le public est en train de se construire, mais la concurrence est très forte à Paris où il y a 400 spectacles par soir", rappelle Laurent Bentata. Mais la dynamique est en marche.

Objectif: attirer une clientèle touristique

Pour faire venir les spectateurs dans les salles, chacun a ses astuces. En s'appuyant sur des valeurs sûres made in Broadway (West Side Story à La Seine Musicale ou Singin' in The Rain au Grand Palais), en pariant sur le nom de personnalités connues (Pascal Obispo pour Jésus, de Nazareth à Jérusalem), en remettant au goût du jour des spectacles musicaux français (Emilie Jolie au Comédia) ou en misant sur un concept original (Welcome to Woodstock au Comédia).

Mike Massy incarne Jésus dans le nouveau spectacle de Pascal Obispo.
Mike Massy incarne Jésus dans le nouveau spectacle de Pascal Obispo. © "Jésus, de Nazareth à Jérusalem"

Toutefois, pour attirer un public encore plus large toute une saison, Mogador ne mise pas simplement sur le titre iconique qu'est Grease. Le théâtre innove également cette année en proposant un "surtitrage en anglais" de son spectacle. Une première qui vise à attirer une clientèle touristique et internationale, à l'instar des modèles newyorkais et londonien.

Bodyguard et Tom Sawyer en 2018

Longtemps marginalisée sur la scène parisienne, la comédie musicale prend aujourd'hui sa revanche en proposant une offre, certes de qualité inégale, mais toujours plus foisonnante. Dans cette volonté d'expansion, notons que Stage Entertainment ambitionne à moyen terme d'acquérir un nouvel écrin de plus de 1.000 places dans la capitale française pour donner une place encore plus forte au "musical" au coeur de Paname.

Il suffit également de regarder les prévisions de 2018 pour comprendre que la comédie musicale va continuer à s'installer durablement dans les salles parisiennes entre les retour des Choristes ou Dirty Dancing et les lancements de Bodyguard, le Musical ou Les aventures de Tom Sawyer. Non, la comédie musicale ne fait définitivement pas "grease" mine à Paris.

-
- © -

les comédies musicales de la rentrée à paris:

La famille Addams, au Palace, à partir du 15 septembre 2017

Welcome to Woodstock, au Comédia, à partir du 15 septembre 2017

Grease, au Théâtre Mogador, à partir du 28 septembre 2017

West Side Story, à La Seine Musicale, du 12 octobre au 12 novembre 2017

Jésus, de Nazareth à Jérusalem, au Palais des Sports, à partir du 17 novembre 2017

Emilie Jolie, au Comédia, à partir du 21 octobre 2017

Singin' in The Rain, du 28 novembre 2017 au 11 janvier 2018