BFMTV

"Il y a des gens qui vivent de ça": toujours fermées, les boîtes de nuit s'impatientent

Soutenus par des figures comme le rappeur Joey Starr, les professionnels du secteurs se sont regroupés mercredi à Paris pour demander la réouverture des discothèques, fermées depuis mars.

C'est un secteur à l'arrêt depuis plus de trois mois maintenant, l'un des deniers à ne toujours pas avoir redémarré depuis le déconfinement. Les boîtes de nuit parisiennes n'ont pas rouvert leurs portes, et les professionnels du secteur s'inquiètent pour leurs entreprises.

Pour protester contre la non-réouverture des discothèques, des DJ et patrons de boîtes de nuit se sont ainsi retrouvés mercredi au Bal Rock, bar parisien du 2e arrondissement.

"J'étais très content que les restaurants, les bars rouvrent, j'étais le premier à attendre ça, témoigne au micro de BMF Paris l'un des participants, Gabin Nogeuira, DJ. Mais pourquoi les gens qui ont des discothèques ou boîte de nuit ne peuvent pas? C'est l'incompréhension totale. On a vraiment l'impression d'être mis de côté."

"C'est important d'être là pour eux"

Une mobilisation soutenue par Joey Starr en personne. Le comédien et chanteur était lui aussi présent au Bal Rock mercredi soir auprès des professionnels du secteur.

"Il faut que les gens se mettent dans la tête qu'on n'est pas juste dans le 'yélélé', a expliqué le rappeur à BFM Paris. Il y a toute une industrie, des gens qui vivent de cela, des intermitents du spectacle. C'est important d'être là pour eux aussi. Aujourd'hui, j'ai l'impression qu'on est un peu considéré comme le parent pauvre, quoi."

Selon Radio FG, qui soutient le secteur de la nuit, près de 10.000 DJ français, privés d'activités et souvent auto-entrepreneurs sont aujourd'hui en grand précarité en raison de cette fermeture prolongée des boîtes de nuit, notamment à Paris.

Cette même radio a ainsi créé un fonds de dotation avec une cagnotte pour "capter des dons", explique Antoine Baduel, PDG de Radio FG, qui compte désormais "sur les pouvoirs publics, les grosses entreprises, les gros DJ pour aider les artistes à passer cette période terrifiante où ils n'ont pas eu d'aides".

Vers une réouverture le 10 juillet?

Une réunion interministérielle s'est tenue pour évoquer l'avenir des discothèques. Au début du mois de juin, ces dernières assuraient être capables de mettre en oeuvre de nombreuses mesures sanitaires permettant de limiter les risques de propagation du Covid-19 entre les fêtards et les fêtardes.

Pour BFMTV, des patrons de boîtes de nuit expliquaient par exemple qu'il était possible de renouveller l'air intérieur à intervalles de temps très courts, d'installer des distributeurs de gel hydroalcoolique ou encore de proposer des masques. Mais ils restent nombreux à concéder que la distanciation sociale sera difficilement applicable dans leurs établissements lors de leur réouverture.

Aucune avancée majeure n'a été annoncée lors de la réunion ministérielle, mais les professionnels du secteur continuent d'espérer une réouverture le 10 juillet prochain, date de fin de l'état d'urgence sanitaire.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions