BFMTV

Bande dessinée: 40 printemps pour le petit Sioux Yakari

Couvertures d'albums de Yakari, illustrés par Derib et scénarisés par Job. Le dernier, "Yakari et la tueuse des mers", vient de paraître.

Couvertures d'albums de Yakari, illustrés par Derib et scénarisés par Job. Le dernier, "Yakari et la tueuse des mers", vient de paraître. - -

Le jeune Indien qui parle aux animaux fête ses quatre décennies d'existence avec un 38e album.

C'est le privilège des héros de papier: ils ne vieillissent pas... Cela fait quarante ans cette année que Yakari, le petit Sioux qui parle aux animaux, et son poney Petit-Tonnerre galopent dans le paysage de la bande dessinée. Un anniversaire marqué par la parutiond'un trente-huitième album, Yakari et la tueuse des mers (Le Lombard).

L'esprit de la BD comme son trait sont marqués par la constance. A cela, rien d'étonnant: le duo créateur de la série, les Suisses Derib et Job, est toujours aux commandes. Dès le départ, des principes ont été "établis" entre les deux frères de plume: "Comme Astérix ou Tintin, Yakari est un personnage qui ne change pas, au-delà de quelques évolutions graphiques. Il n'y aura jamais de cowboy non plus, ça a été clairement défini comme ça avec Job", soulignait Derib début avril, dans une interview au quotidien belge L'Avenir.

Toujours parmi les meilleures ventes

Cet esprit continue de charmer des générations de lecteurs: Yakari et la tueuse des mers, sorti le 14 mars, a atteint la première semaine d'avril la 5e place des meilleures ventes de BD, dont le baromètre est publié chaque semaine par Ipsos et Livres Hebdo.

Dans ses nouvelles aventures, le jeune Sioux et son amie Arc-en-Ciel se rendent chez les Haïdas, un peuple de pêcheurs, dont l'activité est rendue impossible par un orque. Il doit utiliser ses talents pour entrer en contact avec le terrible animal.

Un quadra... en réalité quinqua

Toujours aucun répit, donc, pour le petit Indien qui ne fête en réalité pas quarante... mais cinquante ans. C'est en effet "en 1964 que l'idée est née" dans l'esprit de Derib, souligne le dessinateur dans L'Avenir. Il travaillait alors pour Peyo, le père des Schtroumpfs. Le personnage "s'est appelé Yakari tout de suite". Ses aventures ont ensuite pris forme après la rencontre de Derib avec Job, le scénariste.

M. T.