BFMTV

A Lyon, le musée des Beaux-Arts sauve son expo Picasso

Le musée des Beaux-Arts de Lyon.

Le musée des Beaux-Arts de Lyon. - Auguste Morisot - Wikimedia - CC

L'exposition Picasso prévue en mars au Musée des Beaux-Arts de Lyon a pu être repoussée et non annulée. Elle va démarrer 15 juillet prochain.

L'exposition événement "Picasso baigneuses et baigneurs", qui devait ouvrir le 18 mars au Musée des Beaux-arts de Lyon, pourra être proposée au public en juillet malgré quatre mois de pause forcée pour cause de Covid-19. Un tel ajournement aurait dû provoquer l'annulation pure et simple de l'exposition, mais Sylvie Ramond, directrice du musée, a tenu bon et les prêteurs se sont montrés généreux, ce qui permettra de montrer près de 150 oeuvres de Picasso et d'autres artistes au public lyonnais du 15 juillet au 3 janvier 2021.

Trois ans dans le noir

"L'exposition devait initialement se terminer au 13 juillet et il était quasiment inenvisageable de ne la proposer que pendant un mois", a expliqué à la presse Mme Ramond, qui souhaitait la faire durer le plus possible après l'été.

"Ce qui a été formidable, c'est que le musée national Picasso de Paris, principal prêteur de l'exposition, a accepté de laisser les oeuvres jusqu'à début janvier 2021. Ce qui nous a permis de convaincre les autres prêteurs" comme le musée Reina Sofia de Madrid ou la fondation Peggy Guggenheim de Venise, précise-t-elle.

Mais il ne fut pas aisé de convaincre certains propriétaires d'abandonner si longtemps certaines oeuvres particulièrement fragiles, comme les dessins censés reposer trois ans dans le noir après une exposition prolongée à la lumière. "Pendant le confinement, je suis restée pendant deux mois à me demander si je n'allais pas devoir tout démonter", confie Mme Ramond. Cette exposition, la première consacrée au peintre espagnol à Lyon depuis 1953, propose une relecture du thème de la baigneuse chez Pablo Picasso avec des contrepoints d'oeuvres d'artistes qui ont influencé l'artiste dans le traitement de ce sujet (Manet, Cézanne) et d'autres peintres qui ont trouvé en lui une source d'inspiration comme Francis Bacon ou Henry Moore.

Sur révervation

Mesures sanitaires obligent, la fréquentation de l'événement pourrait ne pas correspondre aux attentes initiales. "Si on garde des jauges aussi restrictives, au lieu des 140.000 ou 150.000 visiteurs attendus, on va tomber à 60.000. Donc, on espère qu'à partir de l'automne on pourra accueillir plus de monde", explique la directrice du musée. Jusqu'à nouvel ordre, tous les billets seront vendus sur réservation et horodatés, pour faciliter le flux dans un espace où seulement 100 personnes peuvent circuler en même temps en vertu des contraintes actuelles. Les collections permanentes du musée ont quant à elles rouvert lundi.

M. R. avec AFP